Flashback – Johnny Hallyday fâché avec un proche… à cause d’une de ses ex

Dans son livre, l’ancien secrétaire particulier de Johnny Hallyday assure qu’Adeline Blondieau lui a rendu la vie difficile pendant sa collaboration avec le rockeur.

Sacha Rhoul était l’ancien secrétaire particulier de Johnny Hallyday. Le 6 novembre 2020, il publie un livre au sujet du rockeur. Dans ce dernier, il évoque notamment sa collaboration avec la star, quand celle-ci était en couple avec Adeline Blondieau. Pour rappel, le papa de David Hallyday, Laura Smet, Jade et Joy s’était marié à la jeune comédienne le 9 juillet 1990. Au fil des pages de Johnny Hallyday et les anges gardiens, la vérité enfin révélée, l’auteur dévoilé qu’il était considéré comme un “souffre-douleur” lorsqu’il travaillait pour l’interprète de Mon pays c’est l’amour.

Selon ses dires, l’épouse de Johnny Hallyday a commencé à “se comporter comme une gamine” avec lui. Cash, Sacha Rhoul assure que “le courant n’était pas passé” entre eux, mais que l’artiste ne se doutait de rien. “Cela finissait par devenir épuisant. Comme il était très amoureux, on ne pouvait pas faire la moindre remarque ni la moindre critique, où il se mettait en colère immédiatement”, précise celui qui a dû faire face à l’immaturité de la jolie brune qui était alors tout juste majeure. Alors que son mari souhaitait généreusement offrir une Harley-Davidson à son collaborateur, Adeline Blondieau s’y était fermement opposée. Ayant visiblement une dent contre lui, elle l’avait accusé d’être à l’origine de son petit accident en moto.

Un artiste qui a “fermé volontairement les yeux” ?

“Dadou [comme la surnommait Johnny Hallyday, NDLR] est tombée avec sa moto, son frein s’est bloqué. C’est ta faute !”, a lancé le rockeur à l’intention de celui qui s’occupait de l’entretien de ses véhicules. Pourtant selon ce dernier, Adeline Blondieau était seulement “tombée à deux à l’heure dans la cour de la Lorada [à savoir l’ancienne villa de la star]”. Sacha Rhoul avait alors décidé de s’en aller, avec une certaine amertume. “Je n’ai jamais su s’il se rendait compte de ce qui se passait dans son dos, ou s’il fermait volontairement les yeux. J’ai été remplacé par un des amis d’Adeline. Elle et moi, nous étions trop différents”, explique l’ex-secrétaire, qui a eu droit à un licenciement économique.

Article écrit avec la collaboration de 6médias

Crédits photos : DOMINIQUE JACOVIDES / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet