Flashback – Romy Schneider : sa dernière histoire d’amour avec Laurent Pétin

Romy Scheider, la mythique interprète de Sissi, actrice aux facettes multiples, aurait fêté ses 83 ans ce 23 septembre. Elle dont la vie amoureuse a passionné la presse tout autant que sa carrière, a partagé les derniers mois de sa vie avec un relatif inconnu du grand public, un producteur de cinéma, Laurent Pétin.

Iconique amoureuse, actrice incontournable, qui fascine toujours, près de quarante ans après sa mort. Romy Schneider aurait fêté ses 83 ans ce jeudi 23 septembre. Les dernières années de sa vie ont été marquées par le deuil, la perte d’êtres chers, qui l’ont profondément affectée, et laissée peut-être inconsolable. Mais Romy Schneider n’était pas seule pour affronter ses peines : les derniers mois de sa vie, elle les a aussi partagés avec un dernier amour. Son dernier compagnon était un jeune homme, âgé à l’époque de trente-trois ans, Laurent Pétin. L’actrice est un peu plus vieille que lui, neuf années les séparent.

C’est grâce à un monument du cinéma français que le couple se rencontre : Claude Berri. Le producteur, réalisateur, « parrain » de l’audiovisuel français travaille avec le jeune homme. Nous sommes en 1981, Romy Schneider divorce en février de son second mari, Daniel Biasini, le père de sa fille Sarah, deux ans après avoir enterré son premier mari, Harry Meyen, qui a mis fin à ses jours en 1979, à Hambourg. Quand ils se rencontrent, Romy Schneider essaie d’aller au bout du tournage de « La passante du Sans-Souci« , de Jacques Rouffio, qui sera son dernier film, retardé à cause d’ennuis de santé de l’actrice. Elle se brise une première fois le pied, au printemps, lors de son annuelle cure à Quiberon. À la fin du mois de mai, elle doit subir une ablation d’une tumeur au rein. C’est auprès de Laurent Pétin, comme veut la légende, que l’actrice trouvera la force d’achever le tournage de cette adaptation d’un roman de Joseph Kessel.

« Elle est partie parce que David est mort »

Mais c’est à l’été 1981 que la vie frappe Romy Schneider en plein cœur, et emporte David, son fils de 14 ans. Le 5 juillet, il revient d’une après-midi à la campagne, avec les parents de son ancien beau-père, Daniel Biasini, dont il est resté proche. Il trouve porte close, et pour ne déranger personne, tente d’escalader le portail. Il glisse, se blesse. Il décédera le soir-même, à l’hôpital.

Durant les mois qui suivent, c’est tout simplement la vie qui est difficile pour l’interprète de Sissi. D’aucuns racontent qu’elle tente d’oublier sa douleur, à grand renfort de boisson, ou de médicaments. Elle ne tourne plus. En avril 1982, « La Passante du Sans-Souci » sort en salles, le film porte une dédicace au générique : « À David et son père« , Harry Meyen ayant connu la déportation. Un mois plus tard, le 29 mai 1982, son compagnon vient la retrouver, dans l’appartement qu’elle occupe rue Barbet-de-Jouy. Il la trouve inanimée. Romy Schneider n’est plus, elle avait 43 ans. On ne pratiquera pas d’autopsie, les causes de sa mort resteront inexpliquées. Une surprise pour la plupart, mais pas vraiment pour son grand amour, Alain Delon, comme il l’expliquait à Paris Match, des années plus tard : « Je savais depuis longtemps qu’elle allait mourir. Elle me l’avait laissé entendre. Elle me l’avait dit. Elle m’avait dit : Je ne peux plus vivre. Il n’y avait rien à faire. Elle s’est délibérément laissée mourir, c’est un suicide volontaire parce qu’elle n’a jamais supporté la mort de David. La vérité, c’est ça. Elle est partie parce que David est mort ».

Et pour ceux qu’elle a laissés, la vie a dû continuer. Laurent Pétin est devenu un producteur reconnu, qui a notamment participé à la production de la saga Taxi, mais aussi de films d’auteur, comme le premier film de Christophe Honoré, 17 fois Cécile Cassard. Avec sa femme, la journaliste spécialiste du cinéma Michèle Halberstadt, il fonde en 1990 la société ARP Production.

Crédits photos : AGENCE / SIPA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet