Fraude fiscale en Espagne : la reine Sofia disculpée, Juan Carlos principal suspect

L’ancien roi Juan Carlos pourrait-il être condamné à de la prison. Le fisc espagnol s’intéresse à l’utilisation de cartes bancaires sur laquelle des milliers d’euros étaient versés par un riche homme d’affaires.

Les scandales sont nombreux à éclabousser Juan Carlos en cette année 2020. Il a été révélé par la presse espagnole que l’ancien roi, en exil à Abu Dhabi, avait versé des millions d’euros à ses maîtresses, qu’il avait perçu des millions d’euros reçus de l’Arabie Saoudite et que l’homme d’affaires et millionnaire mexicain Allen de Jesús Sanginés-Krause lui aurait donné de l’argent en lui fournissant des cartes bancaires opaques.

Le média espagnol El Diario révélait que Juan Carlos et la reine Sofia avaient utilisé ces cartes pour des dépenses de la vie courante, le tout sans le déclarer au fisc. Après des enquêtes réalisées par El Pais, la reine qui a passé une partie de ses vacances estivales seule a été disculpée mais son mari est plus que jamais principal suspect. Plusieurs sommes ont d’ailleurs été avancées par la presse espagnole qui évoque même une possible peine de prison suite à ces détails cachées à l’administration.

Plus de 275 000€ de cadeaux par an ?

El Pais a fait la lumière sur l’existence d’une enquête du parquet pour savoir si Juan Carlos a réellement caché ces cadeaux financiers de son ami au Trésor Public. C’est la période 2016-2018 qui intéresse les enquêteurs, d’autant plus qu’ils suspectent une fraude fiscale supérieure à 275 000€ par an. Reste à retracer la réelle utilisation de cet argent et si c’était un don ou de l’argent à disposition. En cas de fraude avérée, l’ancien roi pourrait être condamné à une peine de prison. “Si l’argent est donné, celui qui le reçoit doit le déclarer dans les 30 jours suivant sa réception“, a précisé José María Mollinedo, secrétaire général de GESTHA (Le ministère de la finance espagnol).

Crédits photos : GTRES / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet