Frédéric François en proie à "des angoisses, des crises de spasmophilie" : il raconte…

Ce 2 février, dans les colonnes du Parisien, Frédéric François présente son 38ème album, "La Liberté d’aimer" et revient sur les moments plus difficiles de sa longue carrière.

A 70 ans, il a vendu 40 millions de disques au cours de sa carrière. Cette année, après avoir enregistré pendant les confinements, Frédéric François sort son 38ème album dans les bacs. Comme il le raconte au Parisien, “La Liberté d’aimer” parle comme toujours d’amour, et avec cet opus, son chanteur compte “apporter du bonheur, des textes positifs” à son public qui en a plus que jamais besoin.

“J’avais des angoisses, des crises de spasmophilie”

A propos de la crise sanitaire que nous traversons, la star de 70 ans estime en effet qu’elle “fait prendre conscience du temps qui passe, de la fragilité de la vie et de profiter de ses proches”. Un contexte qui promet encore de belles ventes à l’artiste, qui aime toujours ses fans à l’italienne. Et pourtant, il a bien failli arrêter la chanson, il y a quelques années…

C’est ce qu’il avoue en se souvenant des années disco. Le crooner, spécialisé dans les belles balades romantiques a été obligé de se mettre à la page pour continuer d’exister dans le paysage musical. A propos de cette mode arrivée dans les années 70, il raconte avoir vécu “Une déferlante qui a balayé toute une génération. Le disco m’avait effacé, je n’existais plus. J’avais des angoisses, des crises de spasmophilie” dit-il.

Son retour, Frédéric François le doit à une fan, vendeuse de disques au Luxembourg, révèle le Parisien. Il confie : “Elle m’a dit en me montrant la pochette d’un tube allemand Vous devriez chanter cette chanson-là. J’ai acheté le disque pour lui faire plaisir”. C’est comme ça qu’est né “Adios Amor”, qui sera vendu à 700 000 exemplaires. “Il fallait que je mette les instruments du disco, les boîtes à rythme et le sampler, au service du romantisme”. Résultat, le chanteur n’a rien perdu de son côté rital romantique.

“J’ai épousé l’air du temps pour rester dans le coup”

Un virage qu’il assume, en expliquant : “J’ai épousé l’air du temps, je joue avec les sons pour rester dans le coup”. Résultat, le succès de Frédéric François ne s’est jamais démenti à travers les âges. Nos confrères rapportent ainsi : “En 50 ans de carrière, Francesco pour les Italiens, Fredo pour les Français, a composé 350 chansons, vendu plus de 40 millions de disques et aligné 85 disques d’or”. Un sacré pari.

Source: Lire L’Article Complet