Gérard Lanvin : ce gros mensonge qui l’a conduit aux urgences

Comédien accompli au franc-parler reconnu, Gérard Lanvin n’a pas dupé bien longtemps son premier employeur dans une station de ski. Sur Europe 1, il est revenu sur ce mensonge qui s’est retourné contre lui.

Gérard Lanvin

A croire que toute célébrité qui se respecte a dû bidonner son CV pour démarrer sa vie professionnelle. Des petits arrangements avec la réalité qui peuvent parfois coûter cher. Cette audace a ainsi permis à Alessandra Sublet d’obtenir un stage à MTV à New York, comme la pétillante animatrice l’a confié sur le plateau de C à vous. “Qu’est-ce que j’avais à perdre au milieu de ces Ricains qui m’ont appris tant de jolies choses ? Ça a marché ! Le culot, ce n’est pas que de la malpolitesse”, a-t-elle indiqué, évoquant des “mensonges qui ne font pas de mal aux autres”. L’acolyte de Nicolas Canteloup avait même poussé le bouchon jusqu’à se fabriquer une fausse carte de sécurité sociale. Gérard Lanvin n’est pas allé si loin dans le travestissement de la réalité. Mais cette grande gueule a également joué avec les lois pour convaincre les patrons d’une station de sport d’hiver de l’engager, lui qui avait déjà bossé comme forain ou encore aux puces de Saint-Ouen.

« Je me suis fait le caillou qu’il ne fallait pas »

Seule complication dans la démarche bien ficelée du comédien : faire croire à son employeur qu’il est un skieur confirmé alors qu’il est plus proche de Jean-Claude Dusse dans les Bronzés que de Jean-Claude Killy. La supercherie n’a pas duré plus longtemps qu’une petite descente. Le néo-technicien de remontée mécanique avait en effet omis le fait qu’en fin de journée, il fallait regagner la vallée au prix de quelques virages serrés. « Les mecs passaient au tire-fesses dans lequel je travaillais, je les voyais partir comme des fusées, et moi je ne savais pas skier », a contextualisé sur Europe 1 celui qui s’est lancé dans la chanson avec le même succès qu’avec des spatules au pied. Et de poursuivre son récit hilarant : « Je pensais qu’on redescendait avec la benne. Et il a fallu descendre tout seul, en chasse-neige, et je me suis fait le caillou qu’il ne fallait pas ». Une mésaventure qui l’a mené directement aux urgences, où il s’est fait poser un plâtre. Comme quoi il est difficile de berner son employeur, même quand on est un super bon acteur.

Source: Lire L’Article Complet