Grosse gaffe d’Emmanuel Macron : ce geste jugé « monstrueux »

Pour marquer la rentrée scolaire, Emmanuel Macron a voulu s’adresser aux Français sur les réseaux sociaux. Une prise de parole où le chef d’Etat mêle une photo de McFly et Carlito et un hommage à Samuel Paty. Un mélange de style qui fait polémique.

Habitué à prendre la parole sur les réseaux sociaux, Emmanuel Macron a réalisé une courte vidéo pour marquer le début de la rentrée scolaire ce jeudi 2 septembre. Dans un premier temps, le chef de l’Etat s’est adressé aux élèves qui reprenaient le chemin des classes. Rassurant, le président de la République leur a certifié que tout était mis en oeuvre pour que ce retour dans les établissements scolaires soit réussi, et les a appelé à ne pas oublier le virus, en respectant toujours les gestes barrières, avec une photo des youtubeurs McFly et Carlito en clin d’oeil à leur clip, répondant ainsi à leur défi lancé il y a plusieurs mois.

En fin de séquence, Emmanuel Macron a voulu adresser “une pensée toute particulière pour les parents et les collègues de Samuel Paty” avant d’ajouter : “Personne n’a oublié” ce drame, qui “nous rappelle combien le beau métier d’enseignant est au cœur de la nation, de notre pacte pour nos enfants et nous tous“. Un clin d’oeil amusant puis un hommage solennel, le mélange des styles a de quoi surprendre. Pire, il en a révolté plus d’un. “Je commente rarement la communication du président de la République, mais nous souhaiter une bonne rentrée avec un hommage à Samuel Paty tout en tenant le portrait de McFly et Carlito dans ses mains, je trouve ça monstrueux a commenté avec colère Jean-Rémi Girard, le président du syndicat des personnels de l’Éducation nationale.

https://www.instagram.com/p/CTT_juqjfQt/

A post shared by Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Emmanuel Macron sous le feu des critiques

Sur BFMTV, Laurent Jacobelli du Rassemblement national s’est également insurgé d’une telle démarche. “Comment peut-on décemment, dans la même vidéo, rendre hommage à Samuel Paty et faire le clown ? a-t-il interrogé. Et Eric Ciotti de déplorer l’indécence à son paroxysme. De son côté, Thomas Portes, membre de la direction de Génération.s, a accusé le chef de l’État de “salir la mémoire d’un hussard de la République assassiné”.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet