Hold-Up : le documentaire soutenu par Sophie Marceau décrié

Sophie Marceau a fait la promotion du documentaire Hold-Up, retour sur un chaos, sur Instagram ce mercredi 11 novembre. Le film est décrié car il diffuse des théories complotistes sur la Covid-19.

Sophie Marceau s’est faite porte-voix d’un film complotiste. Sur son compte Instagram ce mercredi 11 novembre, elle a fait la promotion du documentaire Hold-Up, retour sur un chaos en publiant son affiche et en légendant : “‘Ils’ nous appellent inutiles…

Ce post de l’actrice de La Boum a fait polémique, car le long-métrage sorti ce mercredi 11 novembre est décrié pour diffuser des théories conspirationnistes sur le coronavirus. Le Monde liste les affirmations “approximatives, voire complètement fausses” faites dans le film, réalisé et co-produit par Pierre Barnérias. Le Figaro déplore que les prises de parole y soient “souvent courtes, peu contextualisées et surtout, ni nuancées ni débattues par un interlocuteur d’avis opposé“. Libération liste “dix contre-vérités véhiculées par ‘Hold-Up“. Des politiques dénoncent le film, dont la députée LREM Coralie Dubost, qui le qualifie de “propagande complotiste“.

“Scandalisé par presque tout ce qu’il y a dans ce film”

Si le film diffuse ces théories à renfort d’intervenants connus des sphères conspirationnistes, il bénéficie aussi du témoignage d’un homme politique : Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de la Santé et soutien de Didier Raoult.

Ce dernier, partisan de la prescription de l’hydroxychloroquine en mars, s’est désolidarisé du projet, lancé grâce au financement participatif, le jour de sa sortie. “Je n’ai pas vu ce film et s’il y a le moindre caractère complotiste, je veux dire le plus clairement possible que je m’en désolidarise“, a-t-il posté sur Twitter. Le lendemain, après avoir visionné le documentaire, il a affirmé sur RTL avoir été piégé par son producteur et s’est dit “scandalisé par presque tout ce qu’il y a dans ce film“.

Je n’ai pas vu ce film et s’il y a le moindre caractère complotiste, je veux dire le plus clairement possible que je m’en désolidarise. La crise sanitaire que nous traversons est suffisamment grave pour ne pas ajouter de la confusion aux moments douloureux que nous vivons.

Crédits photos : Capture d’écran C8

Source: Lire L’Article Complet