Hommage à Jean-Paul Belmondo : la famille avait hésité de le faire aux Invalides

Ce jeudi 9 septembre, la France rendra un dernier hommage solennel à Jean-Paul Belmondo, disparu ce lundi 6 septembre. Mais Le Parisien révèle que la famille Belmondo ne voulait pas de cet hommage aux Invalides, jugé trop “protocolaire” dans un premier temps, avant de se laisser convaincre.

Trop protocolaire pour un homme si populaire. Pour la famille de Jean-Paul Belmondo, lui rendre hommage dans un lieu aussi chargé d’histoire que les Invalides n’était pas forcément adapté. Le Parisien rapporte ce mercredi 8 septembre que les Belmondo étaient frileux face à une cérémonie en grande pompe aux Invalides pour leur patriarche disparu. Pour cet homme simple, discret et populaire, un hommage habituellement rendu aux militaires était-il adapté ?

Pas le moindre doute du côté de l’Élysée, glisse l’entourage du président au Parisien : L’idée des Invalides s’est tout de suite imposée comme une évidence” à Emmanuel Macron. Le président a donc dû convaincre le clan Belmondo : “la famille a d’abord hésité“, résume-t-on chez les collaborateurs présidentiels. “C’est tout de même un lieu très solennel et protocolaire, alors que les Belmondo sont des gens très sobres, qui voulaient quelque chose de sobre.“, reconnaissent-ils sans mal.

Un hommage “simple, sans strass” pour Bébel

La modération sera de mise pour l’hommage organisé ce jeudi aux Invalides, c’est ce que promet l’Élysée : “On fera simple, sans strass, mais on rendra quand même hommage à son esprit virevoltant“, conclut le Palais. La visite de Brigitte Macron auprès des Belmondo, ce mardi 7 septembre en début d’après-midi aurait-elle permis de les rassurer ? Brigitte Macron a tenu à venir “adresser personnellement ses condoléances à ses proches, ainsi qu’au nom du président“, assure l’entourage de l’épouse du chef de l’État.

À 16 h 30, ce jeudi 9 septembre, 700 personnes seront présentes pour la cérémonie dans la cour d’honneur des Invalides. Parmi eux, des proches de l’acteur, des anciens camarades : Le Parisien cite déjà Patrick Bruel, Albert Dupontel, Jean Dujardin, Richard Anconina, Guillaume Canet, Michel Boujenah ou encore Gilles Lellouche. Depuis les coursives du bâtiment, 1 000 autres personnes seront autorisées à se joindre à cet adieu populaire. Et pour ceux qui ne peuvent pas pénétrer dans l’enceinte des Invalides, on annonce que depuis le parvis et l’esplanade des Invalides, un grand écran retransmettra la cérémonie, agrémentée d’extraits vidéos, de moments cultes du “Magnifique”. Dernier hommage avant les obsèques de Bébel, qui auront lieu vendredi 10 septembre, à Saint-Germain-des-Prés.

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet