Igor et Grichka Bogdanoff pas vaccinés contre le Covid-19 : leur “phobie des médecins” en cause ?

Invitée sur le plateau de BFMTV, ce mercredi 5 janvier, Amélie de Bourbon-Parme, ex-femme d’Igor Bogdanoff, a donné la raison pour laquelle les jumeaux n’étaient pas vaccinés contre le Covid-19.

Le 28 décembre, Grichka Bogdanoff a rendu son dernier souffle à l’âge de 72 ans, après avoir contracté le Covid-19. Ayant également été hospitalisé à cause du coronavirus, son frère Igor est resté plusieurs jours dans le coma, avant de s’éteindre le 3 janvier. Deux décès successifs qui ont fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux et dans les médias. Notamment parce que les jumeaux les plus connus de la télévision française n’étaient pas vaccinés.

Un détail important et qui soulève de nombreuses interrogations, étant donné qu’ils étaient scientifiques, ou encore qu’ils avaient défendu le professeur Raoult, sujet à de nombreuses critiques depuis le début de la crise sanitaire, lors de leur dernière interview accordée à France Bleu. Invitée sur le plateau de BFMTV, ce mercredi 5 janvier, l’ex-femme d’Igor Bogdanoff, Amélie de Bourbon-Parme, a accepté de revenir sur la raison pour laquelle les deux frères ont fait le choix de ne pas recevoir leurs doses du vaccin anti-Covid-19. « Oui, c’est contradictoire (…) Ils n’en faisaient pas du tout un sujet politique. Ils essayaient d’évangéliser personne sur ce sujet. C’était vraiment une décision, ou une non-décision, très personnelle qui est liée à leur phobie des médecins », a expliqué celle qui s’était mariée au frère de Grichka en 2009 et est la mère de deux de ses enfants (Alexandre et Constantin). Selon ses informations, son ex-époux et son jumeau avaient aussi peur « des médicaments ».

Découvrez l’évolution physique de Grichka et Igor Bogdanoff

« Ils se pensaient intouchables »

Se basant sur la période durant laquelle elle était en couple avec Igor, l’écrivaine Amélie de Bourbon-Parme a révélé que celui-ci n’avait « jamais pris autre chose qu’une aspirine de temps en temps, quand il avait mal à la tête ». « Ils avaient tous les deux 72 ans, ils étaient en pleine forme et ils se pensaient intouchables », a-t-elle ajouté à l’antenne, en soulignant que la mort était, pour Grichka et Igor Bogdanoff, « un sujet tabou », mais qui « en même temps, les fascinait ». En toute honnêteté, Amélie de Bourbon-Parme a reconnu ne pas vraiment avoir tenté de les convaincre de se faire vacciner, contrairement à leurs « amis proches ». Luc Ferry, ex-ministre qui connaissait bien les jumeaux, avait récemment indiqué au Parisien que ces derniers « croyaient que le vaccin était plus dangereux » pour eux, d’autant plus qu’ils étaient « très sportifs » et « ne tombaient jamais malades ». De son côté, leur avocat avait assuré qu’ils n’étaient pas antivax.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran BFMTV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet