« Il n’aime pas parler de ça » : ce sujet que Mathilde Seigner évite d’aborder avec son fils de 14 ans

A l’affiche d’Un tour chez ma fille aux côtés de Josiane Balasko, Mathilde Seigner en a profité pour revenir sur la relation avec son fils dans le magazine Télé Star.

Mathilde Seigner

Mathieu Petit

A l’occasion de la sortie du film Un tour chez ma fille, l’actrice qui joue le rôle de la fille de Josiane Balasko s’est confiée sur sa vie personnelle dans les colonnes de Télé Star. Le vendredi 11 juin 2021, elle s’y est livrée sur sa relation particulière qu’elle entretient avec son fils. Même si Mathilde Seigner n’a pas vécu le confinement aux côtés de son compagnon, cet évènement malheureux n’aura pas eu que des mauvais côtés. Puisque l’actrice de 53 ans s’est retrouvée durant quelques semaines aux côtés de son fils Louis et cela les a rapprochés. “J’ai découvert à ma grande surprise que j’aimais bien vivre seule. Mon fils Louis, qui va bientôt avoir 13 ans, est resté avec moi un mois.”. La mère du garçon en a profité pour le laisser décider de la décoration de sa nouvelle chambre. “On le faisait travailler, mais comme nous venons de déménager, il n’avait qu’une chose en tête : sa nouvelle chambre. Il est ensuite allé passer un mois avec son père qui habite à Briançon”, nous explique-t-elle. Mathilde Seigner a tout de même voulu rassurer…Dans un couple on peut s’aimer très fort de loin, sans être obligé de partager le quotidien. Une fois pour toutes, j’ai décidé de tout positiver alors que je vois beaucoup de gens autour de moi qui ont très peur de ce virus.”

Sur la lignée de sa relation avec sa maman

Nous découvrons que Mathilde Seigner ne veut pas trop s’immiscer dans la vie de Louis. “Il a 14 ans et je ne le charrie pas trop sur les filles. Il n’aime pas parler de ça. Il est très secret. Je n’ai pas intérêt à trop m’immiscer.” La quinquagénaire respecte la vie intime et privée de son fils né de sa relation avec Mathieu Petit. Elle n’a jamais été adepte des relations fusionnelles. La preuve en est avec sa propre mère. “Ma maman n’est pas ma copine ! Il y a des sujets que je n’ai pas envie d’aborder avec elle parce que ça me met mal à l’aise.” Elle fait de même avec son adolescent. Un bel exemple de discrétion !

Source: Lire L’Article Complet