« Il va bien falloir que je le fasse » : Andréa Furet (Il est elle) émouvante sur sa transition

À l’occasion de la diffusion du téléfilm Il est elle, sur TF1, ce lundi 1er novembre, la comédienne principale, Andréa Furet, a accordé une interview au Parisien et est revenue sur sa propre transition.

Ce lundi 1er novembre au soir, TF1 diffuse le téléfilm Il est elle, qui raconte l’histoire de Julien, un adolescent qui se sent fille et souhaite changer de genre. Pour cette fiction réaliste, l’actrice transgenre Andréa Furet, qui joue le rôle principal, revit en quelque sorte son propre vécu. Interviewée par Le Parisien, dimanche 31 octobre, la jeune femme de 19 ans a évoqué sa transition et le fait qu’elle a pu compter sur le soutien de ses proches.

« J’ai eu beaucoup de chance. Ma famille, mes amis, mes proches… tout le monde m’a soutenue. Au pire, les gens s’en fichaient. Ils se disaient : ‘Si elle est heureuse, c’est sa vie, elle fait ce qu’elle veut’ », a-t-elle expliqué à nos confrères, en reconnaissant avec regret que « malheureusement, ce n’est pas le cas de tout le monde ». Tôt dans sa vie, Andréa Furet s’est interrogée sur son identité, avant de se rendre compte, à l’adolescence, qu’elle était une fille coincée dans un corps de garçon. « J’ai toujours été ce petit enfant qui se pose des questions, observe le monde autour de lui, regarde ce qui se passe autour. Je sentais qu’il y avait cette différence en moi, cette singularité, mais tout n’était pas encore très clair dans ma tête », a affirmé la comédienne, qui s’est alors « contentée d’avancer, faire [s]on chemin, continuer à grandir » jusqu’au moment où elle a « commencé à poser des mots sur ce qu’[elle] ressentai[t], vers 14 ou 15 ans ».

Une jeune transgenre qui a été « accompagnée » par sa famille

Si le personnage qu’elle incarne dans le téléfilm de TF1 ose aller au collège en robe, ce n’était pas le cas d’Andréa Furet, qui a d’ailleurs passé une scolarité somme toute assez classique. « J’avais des amis, j’allais en cours, j’étais une bonne élève », a-t-elle raconté, en précisant néanmoins qu’elle se disait qu’il fallait qu’elle franchisse un jour le cap de se présenter telle qu’elle était vraiment. D’ailleurs, c’est à sa mère qu’elle avait décidé d’en parler en premier, avant de mettre son père et ses deux grands frères dans la confidence. Bien entourée, elle a été « accompagnée » par eux durant sa transition. Désormais, l’actrice espère que Il est elle « aide des enfants trans qui se cherchent encore et qui sont mal dans leur peau », mais aussi leurs parents.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran INSTAGRAM

Autour de

Source: Lire L’Article Complet