"Il y a un privilège noir" : Jean Messiha dérape sur les César, et s'en prend à Jean-Pascal Zadi, chez Pascal Praud !

Le 12 mars dernier, la 46ème cérémonie des César s’est tenue, malgré la Covid-19, et a marqué les esprits. Parmi les plus critiques, Jean Messiha, a poussé un coup de gueule, ce lundi matin, dans l’émission "L’heure des pros", sur CNews.

Au lendemain de son clash avec Booba, Jean Messiha a débriefé ce 15 mars la cérémonie des César, sur le plateau de Pascal Praud, dont il est régulièrement l’invité. Et l’homme politique d’extrême droite a tiqué sur 2 séquences en particulier pendant cette soirée de remise de prix qui s’est tenue à l’Olympia. 

A la recherche du “glamour” perdu

D’abord, bien sur, le strip tease de Corinne Masiero, “l’actrice qui se présente nue comme un ver mais pas solitaire”, dit-il, écœuré. De son côté, Elisabeth Levy a décrit la tribune de l’héroïne de Capitaine Marleau comme un “spectacle déplorable et dégoutant“. Pointant du doigt le manque de “glamour” de nos César, par rapport aux Oscars des Américains, les polémistes présents sur le plateau ont également critiqué le discours de Jean-Pascal Zadi, sacré meilleur espoir masculin, vendredi dernier.

Réalisateur, scénariste et acteur du film “Tout simplement noir“, il a rendu hommage à Adama Traoré – (devenu le symbole de la lutte contre les violences policières en France) – dans son discours d’acceptation. Il n’en fallait pas plus pour agacer les invités de Pascal Praud.

Jean Messiha s’est exclamé : “J’aimerai bien qu’un jour un acteur se présente à la cérémonie des César et rende hommage à tous ces Français qui sont des milliers qui sont agressés par des gens issus de la diversité. Mais là c’est politiquement incorrect de le dire”. Et d’ajouter : “à quand un acteur blanc qui dénoncerait l’absence d’acteurs blancs dans le cinéma noir ?

“Il y a un privilège noir”

L’ex membre du Front National a par ailleurs estimé à ce sujet : “Il n’y a pas de privilège blanc par contre, il y a un privilège noir, parce que la simple qualité d’être noir vous donne des prébendes qui ne sont octroyées à aucune autre couleur“. Et l’animateur de l’émission d’imaginer à son tour : “qu’un acteur monte sur scène et dise je regrette la dissolution de Génération identitaire ?

Source: Lire L’Article Complet