Jacques Toubon en deuil : sa femme Lise est morte

Mariée en secondes noces à l’ex-ministre Jacques Toubon, la passionnée d’art Lise Toubon est morte lundi 1er mars à 87 ans.

Terrible nouvelle pour Jacques Toubon. Lise Weiler, avec qui il s’est marié en 1982, est morte lundi 1er mars 2021. L’annonce a été faite par ses proches dans le carnet du Figaro, où ils ont exprimé leur “immense émotion“. “La cérémonie religieuse sera célébrée le jeudi 4 mars, à 10h30, en l’église Notre-Dame-des-Champs, 91, boulevard du Montparnasse, Paris (6e), lit-on dans le quotidien. Suivie de l’inhumation au cimetière du Montparnasse. Cet avis tient lieu de faire-part.

Native de Metz, Lise Weiler s’était d’abord mariée à Michel Strauss, un ingénieur décédé en 1970 dans un accident de voiture. Elle était mère de deux enfants, Jean-Walter, un musicien et poète mort d’une overdose, et Sophie. C’est cette dernière, étudiante à la faculté de droit d’Assas, qui lui fait rencontrer des personnalités du RPR en 1979 dont Jacques Toubon.

Il était alors le monsieur élection du RPR. Il avait un costume marronasse, se rappelait-elle dans Libération en 1995. Je l’ai agressé sur le thème : vous avez un discours passéiste. Vous n’êtes pas audible. Et le lendemain, je lui ai envoyé Mythologies de Barthes. Il m’a remercié avec un petit mot. Je refusais son appartenance politique. Mais j’étais troublée par son côté non-bidon. J’aime la séduction, mais, lui, n’a pas essayé de courtiser mes enfants.

“Je suis solidaire de ses idées”

Ils se marient en 1982 et l’année suivante, Jacques Toubon devient maire du 13e arrondissement de Paris. Face au manque de structures dans le quartier, Lise y lance le festival 13e Art et soutient des artistes, en créant de nombreuses galeries dont quelques unes des plus en vues dans les années 90. Malgré sa sensibilité de centre-gauche, celle qui a été décorée de la Légion d’honneur en 2010 a toujours soutenu son mari, devenu ministre de la Culture sous le mandat de François Mitterrand – on évoquera beaucoup à l’époque l’influence qu’elle exerce sur lui – puis ministre de la Justice après l’arrivée de Jacques Chirac à l’Elysée. “Je ne suis pas partisane. Je suis solidaire de ses idées“, disait-elle dans Libération.

Crédits photos : Marc Ausset Lacroix / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet