« Je pense qu’il y a des gros cons » : le méchant tacle de Michel Hazanavicius à certains fans de la saga OSS 117

Invité ce jeudi 15 juillet dans l’émission Sous le soleil de Platon sur France Inter, Michel Hazanavicius n’a pas hésité à donner son avis sur certains fans d’OSS 117. Un jugement lapidaire de la part du réalisateur des deux premiers volets de la saga : il a traité de “gros cons” certains fans qui n’utiliseraient pas les vannes à bon escient selon lui.

Michel Hazanavicius

Il est des répliques de films qui restent dans la mémoire collective ! Que ce soient des phrases cultes de films comme Les Bronzés font du ski ou La Cité de la peur, nous sommes nombreux à utiliser très souvent des gimmicks issus de ces perles du cinéma hexagonal. Invité ce jeudi 15 juillet dans l’émission Sous le soleil de Platon, qui fait partie de la grille d’été de France Inter, Michel Hazanavicius s’est exprimé sur les fans d’OSS 117. Il a assuré se questionner sur le fait de savoir si ces derniers utilisaient les répliques décalées à bon escient ou non, se demandant : “À quel prix on fait rire ? Quelle est l’histoire que je raconte au fond (…) C’est vrai que OSS, parfois…” , a commencé à se questionner le réalisateur de The Artist. Il s’est ensuite montré un peu critique envers certaines personnes reprenant à tort et à travers certaines des blagues de OSS 117 selon lui.

Ils n’ont rien compris ?

Il est vrai que l’humour noir et politiquement incorrect du personnage interprété par Jean Dujardin, ne doit pas être pris au premier, mais plutôt au second voire même troisième ou quatrième degré. “Je pense que je n’assumerais pas tous les gens qui citent des vannes de OSS, dans toutes les circonstances. Il y a des gens, je pense que je rirais volontiers avec eux”, a confié l’époux de Bérénice Bejo. En revanche, le scénariste de 54 ans est persuadé que certains ne comprennent même pas l’absurdité de certaines vannes et les utilisent complètement à contre-courant.Je pense qu’il y a des gros cons qui prennent des vannes de OSS à leur compte et des situations dans lesquelles j’aurais honte quoi !, a-t-il assuré au micro de France Inter.

Ecarté de la réalisation du dernier volet en date de la saga, Alerte rouge en Afrique noire, au profit de Nicolas Bedos, Michel Hazanavicius en garderait-il une petite rancoeur ? Invité d’On est en direct en début d’année, il n’avait pas hésité à tacler l’équipe du long-métrage qui sortira en salle le 4 août prochain, s’amusant du fait que “c’était mieux avant”.

Source: Lire L’Article Complet