Jean-Jacques Goldman : cette rumeur sur le chanteur enfin démentie

Jeudi 27 janvier 2022, le fils de Sirima Wiratunga, la chanteuse qui a partagé le titre Là-bas avec Jean-Jacques Goldman, décédé en 1989 a accordé une interview au magazine Gala. Il en a profité pour mettre fin à une rumeur qui dure depuis plusieurs années maintenant.

  • Jean-Jacques Goldman

Là-bas est sans aucun doute l’un des titres les plus emblématiques de Jean-Jacques Goldman, un sublime duo partagé avec Sirima Wiratunga et sorti en 1987. Malheureusement, deux ans après, en 1989, le chanteur doit faire face à un terrible drame. La chanteuse britannique d’origine sri-lankaise est assassinée par son compagnon jaloux. En effet, le titre avec Jean-Jacques Goldman a propulsé sa carrière et Sirima Wiratunga est devenue en quelques mois une véritable star. Kahatra Sasorith vit très mal le nouveau succès de sa compagne et jeudi 7 décembre 1989, il commet le pire et la poignarde de plusieurs coups de couteau dans la cuisine. Un drame dont le chanteur ne se serait jamais remis aujourd’hui.

La chanteuse venait, à l’époque de donner naissance à son premier garçon, Kym, âgé d’un an au moment du drame. Et le magazine Gala a réussi à retrouver sa trace. Il travaille aujourd’hui en tant que commercial chez Virgin Media à Manchester, au Royaume-Uni. Il a accepté de faire quelques confidences sur sa vie après avoir vécu un tel drame, jeudi 27 janvier 2022. « Après le drame, ma grand-mère maternelle, Edith Navaratne, a obtenu ma garde et m’a ramené en Angleterre », commence par expliquer le fils de Sirima Wiratunga. « J’ai d’abord été élevé dans la région du Fenland, puis j’ai pas mal déménagé afin que mon père ne nous localise pas. Nous avons fini par nous installer dans la petite ville de March ».

« Elle est fausse »

Kym Wiratunga porte le même nom que sa mère. Une décision qui n’a pas été un choix de sa part : « C’est le nom que ma mère a fait enregistrer sur mon certificat de naissance, mais je lui en suis reconnaissant. Je préfère être associé à ma mère qu’à mon père. C’était dur de tout saisir et de reconnaître que mon père avait tué ma mère. J’ai grandi avec le sentiment qu’on m’avait arraché une part de moi. Je n’osais pas soutenir le regard des autres, encore moins évoquer le sujet. C’était, pour l’enfant qu’il était, une façon de se protéger. Mes sentiments étaient confus. Je trouvais éprouvant d’aimer quelqu’un dont je n’avais aucun souvenir, de la même manière qu’il m’était difficile de détester l’homme qui avait pourtant bouleversé nos vies ».

Dans la suite de l’entretien, il confie ensuite qu’il a tenté à plusieurs reprises de reprendre contact avec Jean-Jacques Goldman qui vit désormais à Marseille : « Il y a très longtemps, j’ai cherché à le joindre, mais je n’avais que son compte Facebook comme moyen de le faire et j’imagine que mon message a été noyé au milieu des centaines de messages de fans qu’il reçoit chaque jour. Peut-être qu’il nous lira et qu’il se manifestera ? Qui sait… » Le jeune homme en a ensuite profité pour balayer d’un revers de main une rumeur qui dure depuis plusieurs années maintenant qui assure que Jean-Jacques Goldman, déjà père de six enfants, aurait adopté Kym Wiratunga : « Elle est fausse ». Voilà qui est dit.

Source: Lire L’Article Complet