Jean-Marie Périer rend hommage à son “père” et en profite pour dézinguer son “géniteur”, Henri Salvador !

Ce vendredi 5 août, Jean-Marie Périer a tenu à rendre hommage à son père, François, et en profitait pour adresser un nouveau tacle à son "géniteur", Henri Salvador, sur fond d’hommage.

Entre Jean-Marie Périer et son géniteur, Henri Salvador, ce n’est pas le grand amour… En effet, le plus célèbre des photographes de stars ne l’a jamais caché, et le prouve encore aujourd’hui par le biais de nombreuses interviews et déclarations dans lesquelles il descend son père qu’il rencontrait sur le tard. Ce vendredi 5 août, celui qui avouait être toujours amoureux de Julie Andrieu lâchait un nouveau tacle contre l’artiste décédé en février 2008, sur son compte Instagram.

C’est en réalité en rendant hommage à l’homme qui l’a élevé, et qu’il considère comme son vrai père, que Jean-Marie Périer faisait part de sa colère envers Henri Salvador. « Mon père François Périer et moi dans les années 60 », écrit-il dans un premier temps en légende d’un nostalgique cliché dans lequel il apparaît aux côtés de celui qu’il considère comme son véritable père. Le photographe poursuit en expliquant ce que lui inspire la photo postée. « Une chanson du groupe « Crosby Stills and Nash », confie-t-il avant d’en indiquer les raisons : « D’abord elle représente sans doute la période la plus heureuse de mon existence. Liberté totale, emporté par un mouvement musical qui bouleversait le monde, je me revois au volant de ma Mustang passant d’une tournée d’été à l’autre pour retrouver tous ces visages jeunes et beaux ».

Son éducation n’aurait pas été la même avec son géniteur

Dans la suite de son texte, celui qui n’a de cesse de dire qu’Henri Salvador n’était pas « quelqu’un de bien », évoque son éducation qui n’aurait sans doute pas été la même avec son géniteur. « Mon père et moi avions deux univers complètement différents mais il m’a toujours laissé aller où je voulais en m’encourageant, sans cesse, jusqu’à tourner dans mes films, c’est vous dire, lui qui avait travaillé avec les plus grands, de Cocteau à Melville, en passant par Fellini », se rappelle-t-il.

Le photographe des stars conclut enfin en « s’amusant » à imaginer sa vie s’il l’avait passée avec son géniteur. Et à en croire son constat, celle-ci n’aurait pas été aussi joyeuse. « Croyez-moi, ça n’aurait pas été du tout la même danse. Certes j’aurais sûrement été musicien, mais connaissant bien le modèle, je peux vous assurer que jamais il ne m’aurait fait passer avant lui », déplore-t-il avant de conclure : « Pardon si je ressasse, mais il n’y a pas une journée sans que pense à mon père, à n’importe quelle heure, sans prévenir il me manque et je le remercie encore pour le voyage ».

https://www.instagram.com/p/Cg3_EmILrPA/

Une publication partagée par Jean-marie Périer (@jeanmarieperierofficial)

A voir également : « Ce n’était pas quelqu’un de bien », la toute dernière interview du fils d’Henri Salvador va faire jaser !

R.F

Source: Lire L’Article Complet