Jean-Paul Belmondo et Barbara Gandolfi : leur étonnant ménage à trois avec l’ex-mari de la playmate

En 2020, Jean-Paul Belmondo s’offrait ce qui restera sa dernière virée avec son ancienne compagne Barbara Gandolfi à Dubaï. Une relation qui avait fait vivement jaser. Ce 8 septembre, l’ex-mari de la playmate fait des révélations sur leur étonnant ménage à trois.

Ce lundi 6 septembre, Jean-Paul Belmondo nous a quittés. Rejoignant ainsi parmi ses plus grands copains Charles Gérard, Robert Hossein ou encore Rémy Julienne. À l’âge de 88 ans, le monstre sacré du cinéma français est mort et a reçu dans la foulée une pluie d’hommages. Alors que BFM proposait de revenir sur les derniers mois du Magnifique, l’acteur aux nombreuses conquêtes avait pu profiter d’une dernière virée à Dubaï avec l’une de ses anciennes compagnes, la sulfureuse Barbara Gandolfi. Si cette relation a fait vivement jaser le clan Belmondo, ce 8 septembre, l’ex-mari de la playmate fait des révélations sur l’étonnant ménage à trois qu’ils formaient.

Dans un entretien accordé au magazine La Meuse, Frédéric Vanderwilt, l’ex-époux de la jeune femme révèle qu’il avait pu réaliser plus d’une fois que l’acteur mythique de L’Homme de Rio avait montré de la jalousie à son égard. Celui que l’on surnommait Bébel n’appréciait pas, selon lui, sa complicité avec Barbara Gandolfi. “Jean-Paul Belmondo était jaloux de moi, il ne comprenait pas que Barbara et moi puissions rester très proches. On avait et on a toujours des enfants ensemble. On avait fait affaire ensemble, avant et après”, a déclaré Frédéric Vanderwilt.

Honneur et escroquerie

Une jalousie qui semble n’avoir pas dérangé ce dernier plus que cela, bien au contraire. En effet, il avoue que cela était “un honneur d’être jalousé par une grande star comme lui“. Et précise n’avoir jamais ressenti une quelconque antipathie pour la star de l’As des as. Ce ménage à trois n’a néanmoins pas connu que de belles heures puisque l’idylle entre Jean-Paul Belmondo et la jeune femme de 42 ans sa cadette n’a pas duré et s’est même soldée par un procès. Le mannequin s’est vu accuser par le clan du Magnifique de profiter de lui. Jugée et condamnée en 2016 pour escroquerie – une importante somme de 200 000 euros, prêtée par Bébel pour aider sa bien aimée – elle avait fait appel et avait été acquittée, en 2018.

Crédits photos : ALAIN ROLLAND/ IMAGEBUZZ/ BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet