Jérémy Ferrari, "Vends 2-pièces à Beyrouth" : quel autre célèbre humoriste a-t-il assigné en justice ?

A l’occasion de la diffusion du spectacle Vends 2-pièces à Beyrouth samedi 17 juillet 2021, à partir de 21h05 sur C8, Télé Star vous dévoile l’identité de l’humoriste que Jérémy Ferrari a assigné en justice.

Révélé par l’émission On n’demande qu’à en rire sur France 2, dans laquelle il était noté sur ses talents de comique par Laurent Ruquier, Catherine Barma, ou bien encore Jean Benguigui, Jérémy Ferrari est dépuis devenu une véritable référence en matière d’humour noir en France. Les téléspectateurs de C8 pourront ainsi découvrir, ou redécouvrir, le spectacle de l’humoriste baptisé Vends 2-pièces à Beyrouth samedi 17 juillet 2021, à partir de 21h05. Outre sa carrière d’humoriste, Jérémy Ferrari produit également les spectacles d’autres artistes par l’intermédiaire de sa société Dark Smile Productions.

S’il a lui-même avoué avoir reçu de nombreuses propositions pour tourner au cinéma, l’humoriste a refusé la plupart d’entre elles. Il faut dire que Jérémy Ferrari a vécu une mauvaise expérience dans ce domaine. En 2012, il avait eu l’idée d’écrire le scénario d’une comédie sociale sur le chômage, qu’il souhaitait lui-même réaliser, et dans laquelle il comptait jouer. A l’aide de 2 co-scénaristes, il a écrit une première version, dont les droit furent acquis un mois plus tard par JS Productions. Cependant, les relations entre l’humoriste et la société de production se dégradent à mesure que le scénario est transformé. Intéressé pour jouer dans ce film, Franck Dubosc apporte lui aussi des modifications au script imaginé par Jérémy Ferrari, tout comme les réalisateurs Franck Magnier et Alexandre Charlot.

Jérémy Ferrari réclame 600 000 euros en guise de dédommagement devant la justice

L’humoriste reçoit finalement une version modifiée du scénario en 2015, et fait part de son "profond désaccord sur la réécriture du texte", qui s’éloigne "trop de son projet initial" selon des propos rapportés par BFM Business. Souhaitant "réaliser un film social et provocateur", Jérémy Ferrari s’indigne que son idée ait été transformée en "une comédie classique, facile et lissée". Il fait alors savoir qu’il ne souhaite plus être associé au projet, et des négociations sont entamées pour le dédommager financièrement. Jérémy Ferrari décide par la suite de saisir la justice après avoir appris le tournage du film avait débuté sans son accord.

L’humoriste assigne donc devant le Tribunal de grande instance de Paris la société JS Productions, ainsi que tous ceux qui sont intervenus sur le scénario, ce qui inclut Franck Dubosc. Considérant qu’il y a eu une "grave atteinte" à son droit moral d’auteur, il réclame 400 000 euros au titre du préjudice matériel et 200 000 euros au titre du préjudice moral. Malheureusement pour lui, il est débouté de ses demandes par les juges, qui estiment que l’humoriste a décidé de lui-même de mettre un terme à sa collaboration. Jérémy Ferrari a ensuite fait appel de cette décision. Sorti au cinéma le 16 novembre 2017, le film Les Têtes de l’emploi a finalement attiré près de 500 000 spectateurs au cours de son exploitation en salles.

Source: Lire L’Article Complet