Joggeuse disparue en Mayenne : sa grand-mère était-elle au courant que sa petite-fille était recherchée ?

Selon les informations de BFMTV relayées le vendredi 19 novembre 2021, Lisa, la jeune joggeuse qui a avoué avoir menti sur sa disparition, aurait dormi chez sa grand-mère, la nuit supposée de son enlèvement. Mais celle-ci était-elle au courant que l’adolescente était recherchée ?

Restez informée

C’est une affaire qui restera gravée dans la tête des Français, tant les questions sont nombreuses autour de la disparition de cette jeune fille, prénommée Lisa. Introuvable le 8 novembre 2021, l’adolescente réapparaîtra le lendemain, dans un kébab et expliquera dans un premier temps avoir été enlevée. Mais quelques heures après cette première version des faits, Lisa expliquera avoir menti. Celle-ci s’est déclarée « désolée d’avoir causé une mobilisation aussi importante », et « fera l’objet d’une procédure pour dénonciation d’infraction imaginaire », avait confié la procureure de la République de Laval, Céline Maigné à l’AFP. Mais où avait-elle passé la nuit durant laquelle des gendarmes l’avaient cherchée ? Selon les informations de BFMTV, dévoilées le 19 novembre 2021, la jeune fille aurait dormi chez sa grand-mère.

La grand-mère de Lisa était-elle présente à son domicile avec Lisa ?

Mais nos confrères restent prudents. En effet, il se pourrait que la dite grand-mère puisse être absente de son logement, pendant que sa petite-fille s’y trouvait. Dans tous les cas, cette situation pose de nombreuses questions. En effet, si la grand-mère était bien présente, pour quelles raisons a-t-elle décidé de ne pas prévenir les forces de l’ordre ? BFMTV précise également que le logement de la vieille dame se trouverait à quelques minutes du kébab où Lisa s’est rendue. Mais pourquoi la jeune femme a-t-elle menti ?

En effet, selon un article de Libération du 14 novembre 2021, de nombreux voisins, proches de la famille ont évoqué plusieurs pistes quant aux raisons qui auraient pu pousser la jeune fille à disparaître : selon certains, les enquêteurs devraient se tourner vers la piste d’un amour interdit ou bien d’un trafic de drogue. Le criminologue Alain Bauer, interrogé par France Bleu, irait plutôt dans le sens de la première hypothèse : « une rencontre amoureuse qu’on ne veut pas assumer ». Selon lui, la jeune adolescente aurait pu « se créer un personnage dans le monde virtuel et le transposer dans le monde réel, la frontière est de plus en plus fine entre le monde virtuel et le monde réel. Un petit mensonge devient un gros mensonge, un énorme mensonge et on est confronté à la réalité, et la réalité c’est ce que nous vivons avec le cas de cette adolescente », a-t-il confié.

Source: Lire L’Article Complet