Johnny Hallyday : qu’est devenu Lee Halliday, son « père de cœur » ?

Lee Halliday était le « papa de cœur » de Johnny Hallyday, celui avec qui le rockeur en manque d’une figure paternelle a grandi. Un véritable mentor pour le défunt chanteur dont Soir Mag a retrouvé la trace ce 27 juillet.

Malgré une enfance difficile marquée par l’absence de son père, Johnny Hallyday a toujours su bien s’entourer. Des producteurs aux paroliers, en passant par son clan familial, nombreux sont ceux à avoir contribué à l’avènement de rockeur. Dans l’épisode 1 de la série documentaire Johnny par Johnny disponible sur Netflix, les fidèles de l’artiste avaient découvert une interview dans laquelle l’artiste parlait d’un homme ayant beaucoup compté pour lui : Lee Halliday. « Il y a beaucoup de gens à qui je dois beaucoup de choses. Mais Lee Halliday, c’est sûrement la personne dans ma vie qui m’a servi de père, qui m’a élevé, qui m’a appris un peu la danse« , expliquait Johnny Hallyday alors âgé d’une trentaine d’années. La mère de l’idole des jeunes, contrainte travailler pour subvenir aux besoins de la famille, avait en effet envoyé son fils à Paris auprès de sa tante Hélène Mar, et de ses deux filles Desta et Menen. A la fin des années 1940, alors que Johnny Hallyday est encore un enfant, ses cousines avaient embrassé des carrières de danseuses. Desta avait alors épousé Lee Lemoine Ketcham, un danseur américain portant le nom de scène Lee Halliday. En manque de figure paternelle, le petit garçon s’était pris d’affection pour ce cousin par alliance. Âgé de 94 ans et vivant en Angleterre, Lee Halliday ne souhaiterait « plus s’exprimer » au sujet de cette relation. Une volonté rapportée par Eddy Przybylski, écrivain et journaliste belge, auprès de Soir Mag ce 27 juillet.

Pourtant, lorsque celui qui était encore Jean-Philippe Smet avait commencé sa carrière, il avait choisi naturellement comme nom « Halliday ». Mais à la suite d’une erreur sur la pochette de son premier 45 tours, « Halliday » est « Hallyday ». C’est pourquoi, lors de la première télé du chanteur, Line Renaud avait expliqué face aux caméras que le père de ce chanteur timide âgé d’à peine 17 ans était américain. En octobre 1962, Lee Halliday était apparu au recto de la pochette du huitième 45 tours de Johnny Hallyday, où, en cinq photos, il enseignait les pas principaux d’une nouvelle danse venue des États-Unis, le mashed potato. Parallèlement à la carrière de Johnny Hallyday, Lee Halliday en tant que producteur artistique, avait lancé quelques groupes et chanteurs, dont Les Lionceaux, Herbert Léonard ou encore William Sheller.

>>> PHOTOS – Laeticia Hallyday : sa love story avec Johnny

Johnny Hallyday : son père, ce grand absent qui a hanté sa vie

La blessure la plus profonde de Johnny Hallyday : ce père qui les a abandonnés lui et sa mère alors qu’il n’avait que six mois. Cet homme s’appelait Léon, un comédien belge devenu ensuite réalisateur de télévision. Après son départ du domicile conjugal, le père de Johnny Hallyday avait malgré tout continué à tenir une place dans sa famille. Dans un long entretien accordé à Télérama en 2014, le rockeur avait expliqué : « Il était surtout alcoolique, séducteur, incontrôlable…Chaque fois qu’il avait un boulot, il le perdait. De lui, je n’ai connu que les pires aspects. L’abandon petit, puis les factures ou les frais d’hôpitaux à régler, la déchéance. On le trouvait ivre mort, écroulé au milieu de la rue. C’était dur, douloureux de n’avoir que ça de lui ». Et de confier, avec émotion : « Le manque de père a hanté ma vie.«  Malgré tout, lorsque Léon Smet est mort en 1989, Johnny avait assisté à son enterrement. Mais il n’y avait que lui. « J’étais confronté à la solitude absolue : celle non pas de vivre seul, mais de mourir seul. Et pourtant, la solitude ne m’a jamais effrayé », avait expliqué le défunt chanteur auprès du média. Des confessions bouleversantes.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Guillaume Gaffiot/Bestimage

A propos de


  1. Johnny Hallyday

Autour de

Source: Lire L’Article Complet