Juan Carlos roi déchu : l’ultime humiliation

La disgrâce se poursuit pour Juan Carlos : les armoiries de l’ex-roi d’Espagne, présentes sur une place qui portait son nom à Barcelone, viennent d’être retirées.

A propos de


  1. Juan Carlos d’Espagne

C’était la dernière trace de Juan Carlos dans la cité catalane. Approuvé en octobre dernier par la mairie de Barcelone, le retrait des armoiries du roi déchu est devenu réalité samedi 17 avril. Celles-ci se trouvaient au pied de l’obélisque place du Cinc d’Oros, connue sous le nom de place Juan Carlos 1er entre 1981 et 2017. Elle avait été baptisée en l’honneur du souverain espagnol pour son rôle dans la tentative de coup d’Etat avortée. Puis il y a cinq ans, la mairie a voté pour lui redonner son nom d’origine, symbole de l’Espagne républicaine.

Une ultime humiliation pour Juan Carlos, exilé à Abu Dhabi depuis 2020 après une série de scandales qui ont profondément ébranlé sa réputation. La décision de retirer les armoiries a notamment été fondée sur une règle autorisant la mairie à retirer une distinction en cas “d’actes ou de comportements contraires aux motifs ayant justifié son attribution“. La mairie considère également que les armoiries ne correspondent plus à cette place qui a récupéré un nom lié à sa tradition populaire et “mettant historiquement en valeur la République“.

OLÉ: El Ayuntamiento de Barcelona ha retirado el escudo del bribón corrupto emérito Juan Carlos I del obelisco de la plaza Cinc d’Oros, plaza situada entre la Diagonal y el Passeig de Gràcia. Se colocó en 1981.

Los últimos 110 kilos del corrupto Juancar en Barcelona desaparecen. pic.twitter.com/9hbBP1hBK6

Un acte “honteux” ?

Face à ce nouveau geste à l’encontre de Juan Carlos, signé de la maire de gauche Ada Colau, le père de Felipe VI peut quand même compter sur certains membres de la droite pour d’indigner. Dans un communiqué, le porte-parole du Parti populaire à Barcelone parle d’un acte “honteux en pleine “crise économique et sanitaire“. Oscar Ramirez regrette que l’édile “gaspille l’argent de tous les Barcelonais pour célébrer les printemps républicains, pour ensuite bafouer plus de 40 ans de démocratie en retirant un emblème démocratique et monarchique“.

Crédits photos : GTRES / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet