Julien Cohen : coup dur pour l’ancien acheteur de l’émission "Affaire Conclue"

Depuis que Julien Cohen a quitté l’émission Affaire conclue, il a de nombreux projets en cours. Parmi eux, il souhaitait lancer une « maison des brocanteurs » dans les murs d’une église d’une bourgade d’Eure-et-Loir… mais tout ne s’est pas passé comme prévu, comme l’a révélé Le Figaro.

  • Julien Cohen

Après quatre ans et demi de bons et loyaux services, Julien Cohen a surpris tous ses fans en décidant d’un coup de quitter l’émission d’Affaire Conclue. Et cela, seulement un an après le départ de Pierre-Jean Chalençon, qui avait également fait beaucoup de bruit… Julien Cohen aurait pris cette décision pour préserver sa vie de famille et de couple avec son épouse Karine, notamment car les tournages devenaient de plus en plus intenses… mais aussi, car il a d’autres projets en cours. « Il y a quelques semaines, j’ai lancé un appel à candidatures auprès de différentes communes, 26 très exactement, pour lancer des maisons des brocanteurs, à l’image de ce que je viens de faire à Péronne, dans la Somme. Nous avons eu énormément de retours. À ce stade, nous souhaitons en ouvrir six, dans six régions différentes« , confiait-il dans les colonnes Télé-Loisirs, en ajoutant qu’il ne pouvait pas être partout à la fois. « Je pense ce que type de concept est le futur de notre métier. Ce projet m’enthousiasme et le succès rencontré à Péronne m’y incite« , s’enthousiasmait-il. En effet, l’ouverture de la « maison des brocanteurs » à Péronne a été un succès, ça n’a pas été la même chose à Châteaudun (Eure-et-Loir)…

Le projet de Julien Cohen bloqué par le diocèse

Selon des informations du Figaro, Julien Cohen, qui a révélé son salaire après son départ, souhaitait monter son projet dans l’église abbatiale de la Madeleine, proposé par la mairie. « On me présente une église vide, couverte de crottes de pigeon. Je rentre et je dis ‘waouh ! C’est exactement ce qu’il me faut’« . Selon les informations qu’il a obtenues, les habitants ne la fréquentaient plus. Mais lorsque le diocèse de Chartres a appris cette vente, une pétition contre la vente de l’église a vu le jour ! Selon eux, l’église n’est absolument pas laissée à l’abandon : « La Madeleine n’est utilisée qu’entre Pâques et la Toussaint, parce qu’il n’y a pas de chauffage. Mais il y a une vingtaine d’offices par an ! », a expliqué le diocèse au Figaro. Finalement, la pétition a réuni plus de 2500 signatures jusqu’à présent. Julien Cohen a donc renoncé à son projet… mais ce n’est que partie remise : « J’ai déjà d’autres lieux magnifiques dans d’autres villes », avance-t-il.

Source: Lire L’Article Complet