Kalash Criminel revient avec un album choc: "Sélection naturelle"

Le rappeur de Sevran sort ce vendredi son deuxième album, Sélection naturelle. Il nous parle de cet album – “une dinguerie” – et de ses collab’ avec Damso, Nekfeu, Jul ou encore BigFlo et Oli.

Le “cagoulé le plus connu au monde” est de retour. Des semaines que les réseaux sociaux ne bruissent que de cela. Après deux mixtapes et un album, Kalash Criminel sort ce vendredi le très attendu Sélection naturelle.

“Je suis super content de l’album, c’est une dinguerie”, rigole-t-il, sans fausse modestie. Il y a multiplié les collaborations, rappant avec Jul, Nekfeu, Bigflo et Oli, Niska ou 26 Keuss. Et Damso, enfant terrible du rap, originaire comme Kalash de République démocratique du Congo, avec qui il interprète But en or, premier single extrait de l’album, sorti cet été.

https://www.youtube.com/embed/CzhEXtORGqg?rel=0

“L’albinisme c’est tellement beau”

“Je voulais vraiment mettre en avant mon côté albinos, livre-t-il. A la base on devait être cent. On avait trouvé cent figurants albinos, qui venaient de partout, d’Allemagne, de Belgique, etc. Mais à cause du Covid, c’était difficile à réaliser et on n’en a pris qu’une trentaine. Je trouve que l’albinisme c’est tellement beau.”

S’il apparaît constamment cagoulé, il a toujours défendu et revendiqué son albinisme, au point de devenir un représentant des albinos et de recevoir des témoignages du monde entier. “Ca me met un peu la pression, parce qu’on me met en mode porte-parole”, lâche-t-il.

Parmi les invités de cet album, Jul le rejoint le temps d’un titre. Le très prolifique Marseillais interprète avec Kalash Dans la zone. “Je l’ai contacté pour un son, il m’en a envoyé trois!”, se souvient-il. “Je kiffais tellement la prod’, que je n’arrivais pas à écrire dessus. Mais quand il a posé le refrain, ça m’a débloqué. Le flow, le thème, ça a tout débloqué”.

Vidéo: Procès Daval: “il pleurait quand je lui ai lu la lettre” (mère d’Alexia) (AFP)

  • Malawi : les partisans d'un "prophète" auto-proclamé attendent devant le tribunal après son arrestation

    AFP

  • Covid-19: Les habitants de Cincinnati se font tester après l'annonce d'un couvre-feu de 21 jours

    AFP

  • Le Maire demande aux distributeurs de décaler le "Black Friday"

    AFP

  • USA : File d'attente devant un centre de dépistage du Covid-19 à Washington

    AFP

  • Confinement: "plus de 1,2 million" de contrôles réalisés au 16 novembre (Darmanin)

    AFP

  • La France "encore du loin du déconfinement" (gouvernement)

    AFP

  • Berlin: la police disperse au canon à eau une manifestation d'"anti-masques"

    AFP

  • Père d'Alexia Daval: "C'est à la cour de se prononcer" sur la "peine maximale"

    AFP

  • Berlin: des milliers de personnes manifestent contre les restrictions anti-Covid

    AFP

  • Jonathann Daval confronté aux parents d'Alexia: "moment très particulier" pour son avocat

    AFP

  • La RDC annonce la fin de la 11ème épidémie d'Ebola

    AFP

  • Gorgie: Mike Pompeo arrive pour une rencontre avec le Premier ministre

    AFP

  • Dégâts sur l'île colombienne de Providencia après le passage de Iota

    AFP

  • Pérou: le nouveau président par intérim Francisco Sagasti prête serment

    AFP

  • Salomon: "nos efforts collectifs commencent à porter leurs fruits"

    AFP

  • Salomon: la France passe la barre des deux millions de cas de Covid confirmés

    AFP


  • Malawi : les partisans d'un "prophète" auto-proclamé attendent devant le tribunal après son arrestation
    Des partisans de Shepherd Bushiri, "prophète" auto-proclamé impliqué dans une affaire de fraude et blanchiment en Afrique du Sud, attendent devant le tribunal de Lilongwe où Bushiri doit comparaître après son arrestation. IMAGES


    AFP


  • Covid-19: Les habitants de Cincinnati se font tester après l'annonce d'un couvre-feu de 21 jours
    Des personnes font la queue dans leur voiture à un centre de dépistage du Covid-19 à Cincinnati, après que le gouverneur de l'Ohio a annoncé un couvre-feu de 21 jours dans tout l'État pour freiner l'augmentation des cas de coronavirus. IMAGES


    AFP


  • Le Maire demande aux distributeurs de décaler le "Black Friday"
    Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire appelle les acteurs de la distribution au "sens des responsabilités" et leur demande de "décaler" l'opération promotionnelle "Black Friday", prévue le 27 novembre, "qui n'a pas de sens dans les circonstances actuelles". SONORE


    AFP

VIDÉO SUIVANTE

“J’aime beaucoup le rock”

Exigeant et bosseur, Kalash Criminel met un point d’honneur à se renouveler sans cesse, d’album en album. “Je voulais quelque chose de nouveau. J’aime bien innover, et avec cet album je voulais apporter de la fraîcheur. Je ne voulais me répéter”. Au point de cueillir ses auditeurs avec un morceau aux sonorités presque rock, sa collab’ avec Nekfeu.

“J’aime beaucoup le rock. J’ai eu envie de faire un truc rap-rock. J’ai proposé à Nekfeu pas mal d’instru et il m’a dit ‘en ce moment je suis énervé, je veux faire un truc énervé”.

L’enregistrement du morceau “plié en deux heures” a donné lieu à une belle rencontre et pourrait mener à d’autres projets. “Il était content de fou. On a bien parlé. Humainement, on s’est bien entendu. Franchement, je crois qu’il y aura d’autres collab’ avec Nekfeu.”

Si leurs registres sont aux antipodes, l’amitié avec BigFlo et Oli est réelle. Après un clin d’oeil sur le titre Tête Brûlée, en 2018, Kalash et les Toulousains collaborent pour la première fois. “BigFlo et Oli, c’est mes gars”, lance-t-il sans ambages. “Depuis 2016, on a gardé contact. Ce feat-là, il aurait pu arriver bien avant. Mais je n’étais pas encore prêt musicalement, je n’étais pas assez ouvert. Il fallait que j’écoute d’autres sonorités.”

“Pour les gens, je comprends, c’est improbable, par rapport à l’univers, mais pour moi, c’est normal, c’est de la musique. Et puis c’est des gars adorables! Ils me font trop rire, il sont très marrants”.

Leur morceau est pourtant plein de gravité, et évoque Assa Traoré, soeur d’Adama Traoré, mort après son arrestation en 2016 – et devenue une icône de la lutte contre les violences policières.

La pochette de l’album, un petit garçon défendant une femme noire le visage cagoulé, face deux policiers, véritable écho aux manifestations dans le monde entier contre les violences policières, s’est imposée comme une évidence. La photo est signée Fifou. “Dès que j’ai vu la photo du petit avec les policiers, je lui ai dit ‘c’est ça la pochette, elle est incroyable, cette photo’.

View this post on Instagram

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

“L’affaire George Floyd, même si c’est aux States, la façon dont ça a été filmé, son agonie, ça a mis un coup à tout le monde, c’était vraiment trop”, analyse Kalash Criminel.

Un invité de marque manque pourtant à l’appel. Il s’agit de Kaaris, dont la présence sur l’album avait été teasée sur les réseaux sociaux. “Tout le monde attend Kaaris sur l’album, rigole-t-il. J’ai fait exprès de publier une photo avec Kaaris, je savais que ça allait faire parler. Je savais que tout le monde l’attendait sur l’album, mais on prépare un truc… Quand ça va arriver, le rap français va arrêter de tourner.”

Ensemble, ils ont signé en 2016 un morceau coup de poing, Arrêt du coeur, “un classique, on peut le dire”.

Des classiques, Sélection naturelle en contient un paquet.

Source: Lire L’Article Complet