Kamala Harris : qui est la première femme à devenir présidente des Etats-Unis par intérim ?

Il y a un an, Kamala Harris devenait la première femme noire vice-présidente des Etats-Unis. Mais ce vendredi 18 novembre, elle s’apprête à prendre les commandes de la première puissance mondiale, le temps d’un passage à l’hôpital de Joe Biden.

C’est une coloscopie « de routine« . Sauf que Joe Biden, président des Etats-Unis, doit tout de même transférer ses pouvoirs à sa vice-présidente, qui n’est autre que Kamala Harris. « Comme cela a été le cas lorsque le président George W. Bush a subi la même intervention en 2002 et 2007, et conformément à la procédure prévue par la Constitution, le président Biden transfèrera ses pouvoirs à la vice-présidente pour une courte période, pendant qu’il est sous anesthésie« , explique l’exécutif. Le président démocrate, qui aura 79 ans ce samedi, doit se rendre au centre médical Walter Reed, près de Washington D.C. Les détails de son bilan de santé seront ensuite publiés.

Récemment vue à Paris pour le 11-novembre, Kamala Harris devrait « travailler depuis son bureau« , qui se situe dans l’aile ouest de la Maison-Blanche, en attendant le retour de Joe Biden. Cela permettra tout de même à l’ex-sénatrice californienne d’écrire à nouveau l’histoire. « Cette élection signifie tellement plus que Joe Biden ou moi. Il s’agit de l’âme de l’Amérique et de notre volonté de nous battre pour elle », avait-elle déclaré après la victoire du ticket démocrate. Née d’un père économiste jamaïcain et d’une mère indienne spécialiste du cancer du sein, également militante pour les droits civiques, elle avait évoqué cette dernière, décédée en 2009, lors de son discours : « Elle n’aurait pas pu imaginer ce moment, mais elle croyait profondément en une Amérique où un moment comme cela était possible. Donc je pense à elle, aux générations de femmes, noires, asiatiques, blanches, latinas, Amérindiennes, qui ont ouvert la voie« , a ajouté l’épouse de Douglas Emhoff.

Kamala Harris, « prête à diriger »

Après deux mandats de procureure à San Francisco (2004-2011), elle était devenue procureure générale de Californie (2011-2017). Puis première sénatrice originaire d’Asie du Sud. Conscient que son âge avancé ne lui permettrait peut-être pas d’effectuer un autre mandat, Joe Biden avait longuement réfléchi à la personne qui pourrait être amenée à lui succéder. « Nous sommes confrontés à la pire dépression depuis un siècle. La pire crise économique depuis la Grande Dépression. L’appel le plus puissant pour la justice raciale depuis une génération », avait-il écrit durant la campagne, avant d’ajouter : « J’ai besoin d’une personne pour travailler à mes côtés qui soit intelligente, forte et prête à diriger. Kamala est cette personne. »

Crédits photos : Zuma Press / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet