Koh-Lanta : Laurent, le candidat prof, menacé d'être décapité

Ce lundi 2 novembre, Laurent, candidat emblématique de cette saison de Koh-Lanta, Les 4 Terres, a été victime de menaces sur les réseaux sociaux. Interpellé par la police, le suspect a reconnu les faits, informe Le Parisien ce jeudi 5 novembre.

Bouleversé par la disparition de Samuel Paty, Laurent, candidat de Koh-Lanta, Les 4 Terres, a tenu à rendre hommage à son confrère. Ce lundi 2 novembre, le professeur d’histoire isérois a été pris à partie sur les réseaux sociaux alors qu’il “s’apprêtait à faire une vidéo sur YouTube pour rendre hommage à Samuel Paty“, explique-t-il au Parisien, une personne m’a contacté sur Instagram. Le message est tout de suite menaçant Salut grosse m…, tu ne réponds pas, tu sais ce qu’on fait aux profs ?” Laurent réplique mais la conversation s’arrête. “J’ai réalisé ma vidéo d’hommage, puis j’ai évoqué ces menaces sur Instagram.”

Le professeur retrouve l’homme à l’origine des menaces sur Facebook grâce à son nom après que ce dernier a supprimé ses messages et son compte Instagram. L’internaute évoque le nom d’une femme que l’enseignant ne connaît pas, puis lâche : Je vais te décapiter, c’est un truc de prof d’histoire, avant de menacer de s’en prendre à la fille de Laurent, qui décide alors de porter plainte.

Une dispute à propos de Koh-Lanta qui aurait dégénéré

Le suspect est rapidement interpellé par les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles. Agé de 30 ans, l’homme, ingénieur de profession, est actuellement au chômage, et a, de son propre aveu, besoin de se faire soigner. Durant ses premières auditions, le suspect passe aux aveux et regrette la virulence de ses propos. Selon lui, ils auraient été proférés lors d’une dispute à propos du jeu télévisé. Je trouvais qu’il avait été stupide d’aller vers Alix (NDLR : une autre candidate de Koh-Lanta)”, explique-t-il. Le professeur lui aurait répondu : “mentalité de merde“. Une affirmation que le suspect aurait pris “comme une attaque“, ce qui l’aurait poussé à répondre coups pour coups, comme dans un “match de boxe“.

Interrogé sur l’assassinat de Samuel Paty, l’homme affirme qu’il a été très choqué et assure par ailleurs avoir conscience de la gravité de ses menaces. D’après ses dires, il aurait même essayé de s’excuser auprès du candidat, qui avait bloqué son accès à Facebook. Sa garde à vue a été prolongée de vingt-quatre heures par le parquet de Versailles, qui entend poursuivre les investigations avant de décider de son sort.

Crédits photos : TF1

Source: Lire L’Article Complet