La joggeuse retrouvée en Mayenne avoue finalement avoir menti

Disparue pendant vingt-quatre heures, la jeune joggeuse a révélé avoir proféré des mensonges au sujet de son rapt, vendredi 12 novembre 2021, comme l’a relayé Ouest-France.

Entendue à Château-Gontier-sur-Mayenne pour éclaircir les zones d’ombre de cette affaire, vendredi 12 novembre 2021, la joggeuse de 17 ans, qui avait disparu lundi 8 novembre, est passée aux aveux. Dans un communiqué de presse, la procureure de la République en Mayenne, Céline Maigné, a révélé que « la jeune fille a indiqué avoir menti. Ne pas avoir été enlevée et s’être rendue à Sablé-sur-Sarthe à pied« . Elle a détaillé, ensuite : « Les blessures sont d’origine accidentelle, elle aurait notamment déchiré son t-shirt avec une paire de ciseaux. Elle a ajouté être désolée d’avoir causé une mobilisation importante. » Avant de conclure : « Actuellement prise en charge par ses parents qui ont été informés de ses déclarations, la jeune fille fera l’objet d’une procédure pour ‘dénonciation d’infraction imaginaire‘.« 

L’adolescente, avait soutenu, en première version, avoir été enlevée par deux jeunes hommes qui l’auraient frappée et emportée dans une camionnette verte. Celle qui est également membre des jeunes sapeurs-pompiers avait affirmé avoir pu s’enfuir de la maison d’où elle était séquestrée, en portant un coup à l’un de ses ravisseurs, seul à ce moment. Elle avait été retrouvée le lendemain dans un restaurant kebab de Sablé-sur-Sarthe où elle était venue appeler à l’aide.

Des incohérences flagrantes

Lors de ses premières déclarations, elle s’était montré dans l’incapacité de décrire physiquement ses agresseurs, cumulait les imprécisions ou incohérences, qui étaient jusqu’alors attribuées à un choc traumatique. Aucune trace de la camionnette verte, ni sur les vidéosurveillances ni dans les dépositions des témoins, n’avait été retrouvée, et seules des égratignures avaient été retrouvée sur son corps, alors qu’elle affirmait avoir été victime de violences physiques comme des coups de poing.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Gwendoline Le Goff / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet