“La petite maison dans la prairie” : deux actrices balancent sur le comportement “ignoble” de Michael Landon, alias Charles Ingalls

Dans son livre à paraître le 16 novembre 2021 Lumières vives, poussière de prairie, l’actrice Karen Grassle fait de lourdes révélations sur le comportement de Michael Landon, l’interprète de Charles Ingalls dans La petite maison dans la prairie. Des propos confirmés par une autre actrice de la mythique série.

Restez informée

De 1974 à 1983, une série américaine prônant de belles valeurs familiales cartonne outre-Atlantique puis en France et dans le reste du monde. Les aventures de la famille Ingalls passionnent les fans de La petite maison dans la prairie qui est devenue une véritable série culte du petit écran. Mais derrière l’image d’un programme bon enfant rempli de personnages au grand cœur, la réalité serait bien moins idyllique. Dans son livre à paraître le 16 novembre 2021, Lumières vives, poussière de prairie, l’actrice Karen Grassle, qui interprète la mère de famille Caroline Ingalls, dresse un tout autre portrait de… Michael Landon, qui incarne l’inoubliable Charles Ingalls. Selon elle, le comédien (également créateur de la série) décédé le 1er juillet 1991 à l’âge de 54 ans aurait été l’auteur « d’ignobles blagues » à son encontre sur le tournage et se serait notamment moqué de son apparence physique.

« Il était surtout fou furieux, mauvais et dangereux »

Karen Grassle a reçu le soutien d’une autre comédienne de la série qui confirme l’attitude nauséabonde de Michael Landon sur le tournage du show. Contactée par le Daily Mail, Alison Arngrim, interprète de l’infâme Nellie Oleson, a dressé un portrait au vitriol de l’acteur : « Les gens pensent encore à lui comme ce gentil et sain fermier mais quand on le connaissait, il était surtout fou furieux, mauvais et dangereux. Il buvait, fumait et racontait toujours des blagues affreuses. Il conduisait une Ferrari donc on ne pouvait pas vraiment le qualifier de Charles Ingalls » indique-t-elle. Alison Arngrim souligne néanmoins l’humour et le talent de Michael Landon dont elle garde un souvenir visiblement très mitigé.

C’est en tout cas une nouvelle polémique pour La petite maison dans la prairie en seulement quelques années. En 2018, l’Association américaine des bibliothèques pour enfants avait condamné les propos de Laura Ingalls Wilder, l’autrice des livres qui ont inspiré la série et qui se retrouve dans cette dernière, jugés racistes à l’égard des personnes noires et des Amérindiens. Une famille Ingalls finalement pas aussi parfaite que son image auprès du grand public…

Source: Lire L’Article Complet