« La salle pourrie de Villeurbanne » : les ambitions d’Anne Hidalgo raillées par l’entourage d’Emmanuel Macron

Les ambitions d’Anne Hidalgo commencent à se préciser concernant sa possible candidature pour 2022. À commencer par son rassemblement à Villeurbanne, ce lundi 12 juillet. Des airs de campagne qui feraient ricaner l’entourage d’Emmanuel Macron.

La maire de Paris est-elle déjà en campagne pour la prochaine élection présidentielle de 2022 ? Aucune candidature officielle n’a pour l’instant été annoncée, mais les démarches d’Anne Hidalgo sont un premier élément de réponse. Celle qui pourrait donc être une rivale pour Emmanuel Macron est sujette aux moqueries du camp adverse. Ce lundi 12 juillet, la maire socialiste s’est exprimée depuis Villeurbanne en réunissant ses soutiens. Et ce, le même jour que l’allocution du président de la République devant la tour Eiffel, en pleine campagne vaccinale. Deux discours, deux décors bien distincts. Une différence qui a suscité bien des railleries dans l’entourage du parti LREM, selon nos confrères de Libération, ce mercredi 14 juillet.

Pour l’entourage présidentiel, il n’y a aucune concurrence entre la maire de Paris et Emmanuel Macron pour 2022 : “C’est vrai qu’on a écrasé médiatiquement la réunion d’Hidalgo mais ce n’était pas stratégique” aurait expliqué un proche. Ce à quoi, un élu du LREM aurait ajouté : “Mais si vous voulez faire le parallèle entre les images de la salle pourrie de Villeurbanne et le côté grandiose de la tour Eiffel, vous pouvez”. Pour le camp du chef de l’État, Anne Hidalgo n’est pas une menace pour la future élection présidentielle. La candidate du PS devrait quant à elle annoncer sa décision d’ici la rentrée prochaine.

Priorité à la campagne vaccinale

Bien que la prochaine élection présidentielle soit dans un coin de la tête d’Emmanuel Macron, son objectif principal reste de faire vacciner la plupart des Français. Le président de la République le sait, une amélioration de la crise sanitaire pourrait lui faire gagner de précieux points. Un membre proche du chef de l’État aurait même déclaré : “N’importe quel idiot voyant l’échéance arriver ferait tout pour se débarrasser du virus au plus vite a rapporté Libération. Une démarche que le président de 43 ans a déjà débuté en renforçant la vaccination et le pass sanitaire, ce lundi 12 juillet.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet