La Traque : on a vu la fiction controversée de TF1 sur l'affaire Fourniret

La Traque, la fiction événement de TF1 sur l’affaire Fourniret, disponible en exclusivité sur Salto avant sa diffusion le lundi 15 mars, fait polémique. Notre avis sur cette fiction forcément sujette à débat.

Produite pour TF1, La Traque, inspirée de l’affaire Fourniret, mise en ligne en exclusivité sur la plate-forme Salto, sera diffusée sur TF1, le lundi 15 mars prochain. Et avant même sa diffusion, Selim Fourniret, le fils du tueur en série a lancé un appel pour ne pas la diffuser sur la chaîne privée. “Va te faire voir”, a d’ailleurs répondu Yves Rénier au fils de Michel Fourniret qui s’oppose au téléfilm sur son père. Ulcéré, Stéphane Tapie a aussi poussé un énorme coup de gueule contre cette fiction découpée en deux épisodes, qui reconstitue pourtant minutieusement le travail des policiers belges, durant l’année suivant l’interpellation du tueur en série français, de 2003 à 2004.

La Traque : une ode au travail policier

Adaptée du livre de Harold Cobert, “La mésange et l’ogresse. Dans la tête de Monique Fourniret“, édité chez Plon en 2016, La traque ne cherche ni à choquer, ni à appâter le chaland avec l’aspect sinistre de cette affaire criminelle. C’est une ode à la pugnacité, l’abnégation, la patience et l’implication des policiers belges ayant traité cette enquête, contemporaine des exactions de Marc Dutroux. Son réalisateur, Yves Rénier, ayant déjà adapté les affaires Patrick Dils et Jacqueline Sauvage, Je voulais juste rentrer chez moi et Jacqueline Sauvage : C’était lui ou moi, choisi ici un récit clinique montrant avec minutie le travail policier. Des centaines de lettres à décrypter, des dossiers à éplucher, des interrogatoires jusqu’au bout de la nuit, à répétition sur un an, le manque de sommeil, les moments de découragement, ceux de l’excitation de toucher au but… tout est très bien retranscrit dans ce téléfilm qui met à l’honneur le duo d’enquêteurs incarnés avec conviction par François-Xavier Demaison et Mélanie Bernier. Ils symbolisent une certaine humanité face à ce couple qui en est totalement dépourvu.

Philippe Torreton y prend l’apparence – et la ressemblance est parfois troublante – de l’Ogre des Ardennes, aux côtés d’Isabelle Gélinas qui se glisse dans la peau de son effrayante épouse Monique Olivier. L’atmosphère glaçante doit beaucoup à Philippe Torreton, qui fait encore preuve ici, de son extraordinaire talent. Tout en retenu, froid, il marque au fer rouge de sa présence charismatique les scènes d’interrogatoire. Dommage en revanche que cette affaire se concentre principalement sur l’enquête policière. Les personnalités de Michel Fourniret et de Monique Olivier auraient mérité une place plus importante. De même, les victimes n’existent qu’au travers de l’acharnement de la police à leur rendre justice. Ce cas criminel sans précédant et fascinant aurait pu faire l’objet d’une mini-série plus longue, permettant d’approfondir le sujet. Mais s’en dégage de formidables acteurs, crédibles, effrayants ou attachant, selon, et une tension permanente qui reste chevillé au corps.

  • Paris Police 1900 – 1er mars

    Télé Loisirs

  • Neuf meufs – 1er mars

    Télé Loisirs

  • TPMP Loana sort de son silence après son hospitalisation… et annonce vouloir porter plainte contre Sylvie Ortega

    Télé Loisirs

  • Nagui répond aux remarques sur ses origines : "Calmez-vous ! "

    Télé Loisirs

  • Battleship

    Télé Loisirs

  • Après une critique d'une candidate, Nagui appelle l'auteur de la chanson… Le chanteur Raphaël !

    Télé Loisirs

  • Intraitable – 1er Mars

    Télé Loisirs

  • Benjamin Castaldi revient sur sa blessure au nez

    Télé Loisirs

  • Hélène de Fougerolles : persuadée d'être responsable de l'autisme de sa fille, l'actrice a eu des envies d'automutilation

    Télé Loisirs

  • Ginny & Georgia (Netflix) : une relation compliquée entre mère et sa fille dans la bande-annonce

    Télé Loisirs

  • Julien Courbet accepte un défi avec Cyril Hanouna pour résoudre une affaire

    Télé Loisirs

  • Yves Renier révèle son salaire pour Commissaire Moulin

    Télé Loisirs

  • Louane révèle son tatouage le plus secret sur une partie intime de son corps

    Télé Loisirs

  • Jérémy Amelin (Star Academy)

    Télé Loisirs

  • Yves Renier évoque sa relation avec Johnny Hallyday

    Télé Loisirs


  • Paris Police 1900 – 1er mars
    Paris Police 1900 – 1er mars


    Télé Loisirs


  • Neuf meufs – 1er mars
    Neuf meufs – 1er mars


    Télé Loisirs


  • TPMP Loana sort de son silence après son hospitalisation… et annonce vouloir porter plainte contre Sylvie Ortega
    TPMP Loana sort de son silence après son hospitalisation… et annonce vouloir porter plainte contre Sylvie Ortega


    Télé Loisirs

VIDÉO SUIVANTE

La Traque déjà la polémique

S’attaquer à un sujet aussi sensible à travers la fiction ne peut être diffusé sans faire grincer des dents. À l’annonce du projet, des proches des victimes dénonçaient une “utilisation commerciale de la souffrance”. Figure de proue de ce mouvement d’indignation, le fils de Michel Fourniret et de Monique Olivier, qui évoquait l'”indécence“, le “voyeurisme” et la volonté de faire de l’argent “sur le dos des enfants morts“. Eric Mouzin, le père de la petite Estelle, qui semble compter parmi les victimes de Michel Fourniret, s’est dit “écœuré” par cette “dérive de notre société du spectacle“. Même colère chez Marie Noëlle Bouzet, la maman d’Elisabeth, l’une des victimes de Michel Fourniret : “L’utilisation commerciale de la souffrance de mon enfant disparu me dévaste. Le souvenir et l’intégrité d’Elisabeth seront violés encore et encore à chaque lecture de détails inutiles, à chaque clic de télécommande.” Si le désarrois et la peine des familles et proches sont incontestablement compréhensibles, après avoir regardé ce téléfilm, et malgré ses insuffisances, on ne peut le taxer ni de voyeurisme ni de sensationnalisme. Au contraire, les détails sordides sont épargnés aux spectateurs, les policiers qui cherchent à mettre leur bourreau et exécuteur hors d’état de nuire symbolisent le respect dû aux victimes et à aucun moment, Michel Fourniret ou Monique Olivier, ne sont glorifiés, quitte à ôter à cette fiction la profondeur qu’elle aurait pu avoir. C’est sans doute pour éviter ces écueils que la fiction ne se concentre que sur une partie de l’enquête. On vous conseille cette plongée, non pas dans l’horreur, mais dans le courage de policiers qui ont mis leur vie entre parenthèses, pour protéger la société d’un couple inhumain.

Source: Lire L’Article Complet