L’affaire Fagan, cette nuit rocambolesque où un homme a pénétré dans la chambre d'Elizabeth II

Disponible le 15 novembre sur la plateforme Netlfix, la quatrième saison de The Crown, série consacrée au destin de la reine d’Angleterre, revient sur un rocambolesque incident survenu à Buckingham Palace en 1982. Au petit matin, un homme a pénétré par effraction dans le palais, se retrouvant face à face avec la souveraine.

La famille royale britannique a peut-être échappé au pire. Et la quatrième saison de la série The Crown, diffusée le 15 novembre ne manque pas de le rappeler. Il y a trente-huit ans, aux alentours de 6h45 le 9 juillet 1982, Michael Fagan, peintre-décorateur au chômage, a réussi à passer entre les mailles de la sécurité du palais de Buckingham et à s’introduire dans la chambre d’Elizabeth II.

En vidéo, la bande-annonce de la saison 4 de “The Crown”

Une visite agitée

Ce soir-là, pour parvenir à ses fins, l’homme de 31 ans, enivré par plusieurs verres de whisky, escalade un des murs d’enceintes du palais. Puis se hisse, pieds nus, le long d’une gouttière jusqu’à une fenêtre ouverte du bâtiment. Son entrée, loin d’être discrète, déclenche l’alarme à deux reprises mais à l’époque, la police pense à une erreur et la désactive.

Une fois à l’intérieur, Michael Fagan erre dans les appartements privés de la famille royale pendant une poignée de minutes. Très agité, il brise accidentellement sur son passage un cendrier en verre et se coupe la main. L’homme ensanglanté en conserve un morceau et poursuit son chemin. Le trentenaire expliquera par la suite avoir eu l’intention de se faire du mal en présence de la reine.

Michael Fagan photographié devant la Tour de Londres (Royaume-Uni, le 9 février 1985).

Il finit par entrer dans une pièce qu’il ne pensait pas être celle de la reine. Et pourtant, il tire la bonne pioche : le voilà à quelques mètres de la souveraine. «Elle n’a jamais eu de lit à baldaquin. Et elle a un petit truc où elle prépare ses thés et cafés», rapporte le célèbre intrus, aujourd’hui âgé de 70 ans, à nos confrères du Telegraph le 8 novembre 2020.

Sereine jusque dans l’urgence

Les détails précis de ce qui s’est passé ensuite n’ont cessé d’être modifiés depuis cet incident. Et pour cause, Michael Fagan lui-même a changé à plusieurs reprises sa version de l’histoire. Tout ce que l’on sait officiellement est que cette intrusion s’est produite vers 7h15.

«J’ai tiré le rideau et elle a dit “Qu’est-ce que vous faites ici ?”», raconte le sexagénaire au Telegraph. D’après lui, le ton de la reine ne semblait pas affolé, juste «normal». Vêtue d’une nuisette à imprimé Liberty, descendant jusqu’au genou, selon la description faite par Michael Fagan au journal The Independant en 2012, Elizabeth II garde son calme. Même lorsque l’homme s’assied au bout du lit de la monarque et lui parle de ses problèmes familiaux.

Un dessin de presse de l’époque représentant entre la rencontre entre la reine Elizabeth II et Michael Fagan.

En réalité, cette dernière tente d’appuyer sur le bouton d’alerte près de son lit, en vain. Contrairement à ce qui avait été rapporté à l’époque, la conversation ne s’éternise pas. La souveraine explique à l’intrus qu’elle doit s’absenter une minute, avant de se précipiter hors de la pièce. «Elle est partie brusquement sur ses petites jambes», se souvient Michael Fagan dans les colonnes du Telegraph.

C’est finalement Paul Whybrew, fidèle valet de la reine toujours à son service aujourd’hui, qui s’occupe de l’intrus. Après lui avoir offert un verre pour l’amadouer, Paul Whybrew propulse l’intrus hors de la chambre, où il est cueilli par la police.

Une anecdote dramatisée

Michael Fagan est finalement arrêté mais il n’est pas inculpé, car cette intrusion ne relevait pas à l’époque d’une infraction criminelle. Il a cependant été envoyé dans un hôpital psychiatrique pendant trois mois. Quant à savoir pourquoi il a décidé de s’introduire par effraction dans la chambre de la reine, le tristement célèbre intrus n’a toujours pas de vraie raison à donner, hormis le fait qu’il était «contrarié par la perte de son emploi et son divorce», note l’article du Telegraph.

Dans la saison 4 de The Crown, le créateur de la série Peter Morgan a pris la liberté artistique de lui fournir un tout autre motif, plus dramatique. Dans un épisode relatant cet incident, Michael Fagan, incarné par l’acteur Tom Brooke, déplore auprès de la reine, joué par l’actrice oscarisée Olivia Colman, la mauvaise gestion du pays de la Première ministre Margaret Thatcher.

Le véritable intrus n’aurait pas été consulté pour discuter de ce nouveau rebondissement, souligne le Telegraph. Après avoir eu des problèmes avec la justice concernant des affaires liées à l’héroïne, ce dernier a tourné la page. Par ailleurs, il se remet d’une récente crise cardiaque et du contrecoup des symptômes du Covid-19 dans son appartement au nord de Londres aux côtés de sa compagne. Contrairement à Elizabeth II, il conserve encore une certaine fierté de son exploit : «Il y a beaucoup de gens qui se sont agenouillés devant la reine, mais il n’y en a pas beaucoup qui se sont assis sur son lit et ont bavardé avec elle, n’est-ce pas ?»

Source: Lire L’Article Complet