Laure Calamy, mère prostituée dans « Une femme du monde », ne veut pas avoir d’enfants

Laure Calamy est devenue une actrice incontournable de grand écran. Celle qui incarne une mère courage dans le film « Une femme de monde », en salle ce mercredi 8 décembre, ne souhaite pas avoir d’enfants.

Après avoir joué l’assistante vive et pétillante, voire un tantinet excentrique, de Mathias Barneville dans la série Dix pour cent, Laure Calamy change de registre. Dans Une femme du monde, de Cécile Ducrocq, la comédienne de 46 ans interprète une mère de famille qui se prostitue pour réaliser le rêve de son fils, celui d’intégrer une prestigieuse école de cuisine. « Ce qui est beau dans ce film, c’est cette histoire d’amour entre cette mère et son fils (…) Autant elle a choisi cette vie, autant elle ne veut pas que son fils puisse subir les conséquences d’être fils de pute », a expliqué la comédienne sur le plateau du journal de France 2, ce dimanche 5 décembre.

Tout comme le personnage qu’elle incarne dans Une femme du monde, Laure Calamy est une femme qui assume ses choix. Dans un entretien accordé à Paris Match en novembre 2018, la comédienne a confié son désir de ne pas avoir d’enfants : « Je pense que je n’en ferai jamais, mais c’est ambigu. Je suis obligée de me poser la question parce qu’il y a cette horloge biologique », a-t-elle expliqué. Et la comédienne a également un avis bien tranché sur l’injonction de la maternité, cette pression sociale faites aux femmes. « Il y a un regard culpabilisant de la société qui dit : ‘Une femme complète est une femme qui a un enfant’« , a-t-elle dénoncé. « J’ai envie d’en parler pour qu’on foute la paix aux gens qui n’ont pas de désir particulier. Je trouve qu’on rend service à l’humanité en n’ayant pas d’enfants. Il y a trop de monde sur cette planète. Alors, arrêtez de nous emmerder ! » a lancé l’actrice.

⋙ PHOTOS – Jennifer Aniston, Chimène Badi, Valérie Lemercier… 20 stars qui n’ont pas voulu d’enfants

Laure Calamy dénonce les diktats du patriarcat

Féministe, Laure Calamy dénonce la société patriarcale depuis son plus jeune âge. « Je le suis depuis l’enfance : quand j’entendais qu’en grammaire le masculin l’emportait sur le féminin, je ressentais l’injustice« , s’est souvenue l’actrice qui a été victime d’une tentative d’agression sexuelle avant d’ajouter : « On disait que j’étais un garçon manqué car j’étais un peu casse-cou, ce qui n’est pas censé correspondre aux codes de la féminité. Je me dis que j’étais une fille réussie et non un garçon manqué ! » Plus qu’une fille réussie, Laure Calamy est désormais une femme accomplie et une actrice récompensée par ses pairs lors de la dernière cérémonie des César.

Crédits photos : PATRICK BERNARD / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet