Le Dr Patrick Pelloux en colère : “Le système de santé est paralysé parce qu’on doit soigner des non-vaccinés”

En transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, l’exécutif entend mettre un coup d’accélérateur à la campagne de rappel. Pour le Dr Patrick Pelloux, interrogé sur Franceinfo ce dimanche 19 décembre, l’hôpital croule sous les patients non-vaccinés.

Jean Castex l’a martelé lors de son allocution à Matignon, le 17 décembre dernier : la vaccination reste l’arme la plus efficace contre l’épidémie. Afin d’accélérer la campagne de rappel, le Premier ministre a annoncé le remplacement d’un pass sanitaire par un pass vaccinal. Ainsi, il ne sera plus suffisant d’avoir un simple test PCR pour se rendre au restaurant, au musée ou au théâtre. Alors que le variant Omicron fait craindre une pression accrue sur les services hospitaliers, le Dr Patrick Pelloux s’est alarmé de l’augmentation des patients Covid en réanimation. « Le système de santé est paralysé parce qu’on doit soigner des non-vaccinés en réanimation », a-t-il déclaré au micro de Franceinfo ce dimanche 19 décembre.

Pour le Dr Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes de France, les Français non-vaccinés font planer une menace sur les patients vaccinés en proie à d’autres pathologies. « Les vaccinés avec d’autres maladies ont des reports d’opération et ne sont pas pris en charge pour soigner les non-vaccinés. Je rejoins l’interpellation de Jean Castex : il y a une problématique de citoyenneté, 75% à 80% des malades Covid+ sont des malades non vaccinés », a fait savoir l’urgentiste du Samu de Paris, estimant que les personnes non-vaccinées sont « un problème ».

🗣 Covid-19 : "le système de santé est paralysé parce qu'on doit soigner des non-vaccinés", affirme Patrick Pelloux, président de l'Association des Médecins Urgentistes de France pic.twitter.com/ro27JxsDmi

« Une forme d’obligation vaccinale »

Pour l’heure, la vaccination n’est pas imposée légalement aux Français, hormis aux soignants et pompiers. Mais de fait, instaurer un pass vaccinal pour les loisirs est « une forme d’obligation vaccinale ». « Mais c’est plus efficace qu’une obligation, empêcher les gens d’aller dans des bars, des restaurants, des lieux qui reçoivent du public s’ils ne sont pas vaccinés, c’est plus efficace que de leur mettre une amende de 100 euros si on les attrape dans la rue », a ajouté Olivier Véran, ministre de la Santé, lors d’un entretien au média Brut. La France n’est d’ailleurs pas pionnière en la matière : plusieurs pays européens ont déjà imposé un pass vaccinal à leurs citoyens, dont la République tchèque, la Grèce, l’Irlande ou encore la Roumanie.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran Franceinfo

Autour de

Source: Lire L’Article Complet