Le jour où Emmanuel Macron très en colère a fait trembler les murs de l’Elysée

Anecdotes insolites, cocasses ou touchantes… Chaque semaine Candice Nedelec raconte dans Gala.fr un moment méconnu de la vie de femmes et d’hommes politiques.

Début 2019 au palais de l’Elysée. Dans la coulisse deux groupes s’affrontent depuis des mois. Les Mormons, ce petit cercle d’irréductibles, Ismaël Emélien, Sibeth Ndiaye, Benjamin Griveaux… qui a porté Emmanuel Macron au pouvoir, d’un côté. Brigitte Macron et les anciens, élus de longue date (Gérard Collomb, Richard Ferrand ou François Bayrou) et quelques conseillers de l’autre. C’est « clan contre clan », écrit Laurence Benhamou dans son livre Le Solitaire du palais (Robert Laffont) « D’un côté, décrypte la journaliste de l’AFP accréditée à l’Elysée, les opposants à ce mystérieux Grand Débat national annoncé par le chef de l’ Etat, dont ils craignent qu’il ne soit une tentative de rejouer la présidentielle – Benjamin Griveaux nous explique, en aparté , qu’  ils réclameront le retour de la peine de mort ou l’interdiction de l’IVG –, de l’autre, les proches de la première dame, offusqués. Car la secte   tente d’effacer systématiquement l’ épouse du président ».

C’en est trop, le président explose

Emmanuel Macron n’ignore rien de ces rivalités mais ce jour-là, dans son bureau, il explose. Aucune photo de Brigitte Macron ne figure en effet dans l’album de photos à la gloire du début de quinquennat. « Lorsqu’il feuillette la chose, le président, de rage, la jette au travers de la pièce. Le triste bébé finit au pilon », raconte Laurence Benhamou dans son ouvrage plein d’anecdotes inédites. La première dame n’apparaissait déjà pas dans la biographie publiée sur le site de l’Elysée. C’en est trop. Pas touche à Brigitte. Elle est la part non négociable du président.

Crédits photos : Stephane Lemouton / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet