Le jour où Harry a rabroué sa grand-mère Elizabeth II et le prince Philip

Selon la biographe royale Lady Colin Campbell, le prince Harry aurait eu des échanges tendus avec ses grands-parents avant l’annonce de ses fiançailles avec Meghan Markle.

Les tensions du prince Harry avec la famille royale britannique auraient-elles commencé bien avant son mariage avec Meghan Markle ? Le duc de Sussex, désormais installé à Los Angeles, aurait même franchi la ligne rouge : il aurait été impoli envers ses grands-parents, la reine Elizabeth II et le prince Philip au moment d’annoncer ses fiançailles avec l’ancienne actrice de Suits. C’est ce qu’affirme l’auteure royale Lady Colin Campbell, toujours très critique envers les parents d’Archie, dans son livre Harry and Meghan : The Real Story.

Selon la biographe, le prince Philip, tout comme d’autres membres de La Firme, aurait émis des doutes sur cette union. S’il n’est pas interdit de fréquenter des comédiennes, les épouser relève d’une tout autre affaire, aurait répliqué l’époux d’Elizabeth II. “Ce n’était pas du snobisme de sa part. Les qualités qui font le succès d’une actrice sont exactement le contraire de celles qui font une bonne duchesse, analyse Lady Colin Campbell. “Il n’y avait aucun doute pour (le prince Philip) que ce serait tout aussi injuste envers Meghan que pour la monarchie, étant attendu que Meghan remplisse des devoirs royaux à vie.” La reine serait intervenue pour calmer les deux hommes, mais le prince Harry l’aurait interrompue au milieu d’une phrase en disant : “si vous ne l’aimez pas, alors vous devez l’accepter”.

Pas d’autres choix

La conversation aurait même été plus loin. Toujours selon Lady Colin Campbell, Harry aurait averti ses grands-parents sur le fait qu’ils allaient être publiquement accusés de racisme s’ils ne consentaient pas à ce mariage. Un scénario réaliste au vu du positionnement du duc de Sussex dans l’ordre de succession (il est désormais 6ème). La probabilité que Harry monte sur le trône est si petite que refuser ce mariage aurait fait très mauvaise presse à la monarchie britannique. Pour la biographe, la reine et le prince Philip n’avaient d’autre choix que d’accepter… même après l’incartade de leur petit-fils.

Crédits photos : Royalportraits Europe/Bernard Rubsamen / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet