Marianne James : ses rares confidences sur ses débuts "dans la rue"

Lundi 1er novembre 2021, c’est auprès de Télé 7 jours que Marianne James s’est confiée sur ses débuts de carrière de chanteuse « dans la rue ».

  • Marianne James

À l’évocation de son nom, beaucoup pensent à la jurée de La France a un incroyable talent et La nouvelle star, ou encore à la chanteuse lyrique à la voix très puissante. Mais Marianne James a traversé beaucoup d’étapes avant d’avoir cette renommée. « Pendant dix ans, ça n’a pas marché », expliquait-elle en décembre 2015 dans les colonnes du Journal du dimanche. Et pour cause, à ses débuts de carrières, la chanteuse a été mise en compétition avec des femmes qui ne lui ressemblait pas physiquement. « J’étais en concurrence avec des petites nanas, ce n’était pas ma catégorie. Je n’avais pas trouvé ma dimension (…) On pensait que j’étais un travesti allemand« , avait-elle confié.

Lundi 1er novembre 2021, c’est auprès de Télé 7 jours que Marianne Gandolfi, de son vrai nom, s’est une fois de plus confiée sur ses débuts dans la musique. En effet, l’acolyte d’Hélène Ségara, Eric Antoine et Suggar Sammy a bénéficié de l’une des formations les plus difficiles pour un artiste : l’école de la rue. « Le plus dur, c’est la rue, sans comparaison », a confié l’artiste, d’après les informations de Purepeople, avant d’ajouter : « Entre les gens qui n’écoutent pas, les commerçants pas contents, les flics qui interviennent parfois, et les autres groupes qui veulent la place… ». Mais Marianne James ne regrette pas d’avoir enduré avant de connaître la célébrité. « Si tu sais t’en tirer, tu as tout gagné », a-t-elle affirmé.

Marianne James : sa fierté de « ne pas être refaite du tout »

Aujourd’hui, force est de constater que Marianne James a fait du chemin depuis ses débuts. Elle embrasse effectivement une grande carrière professionnelle dans la musique. « Aujourd’hui, cette artiste polyvalente de 53 ans qui s’assume totalement« , confiait-elle en 2015, avant d’évoquer ce qui la rend fière : « J’ai la chance de ne pas avoir d’oursins dans les poches et de ne pas être refaite du tout. Ça devient une fierté pour une actrice qui a dépassé les 40 ans. Car toutes sinon passent au bistouri« . Adepte du body positive, l’artiste n’hésite pas à parler de son poids, sans tabou, de manière à décomplexer celles et ceux qui souffrent du regard des autres.

Source: Lire L’Article Complet