Marina Foïs, l’actrice "couteau suisse"

  • L’enfance de Marina Foïs
  • Ses débuts au théâtre
  • Une carrière hétéroclite
  • Victime d’une agression sexuelle dans son enfance
  • Son engagement sur plusieurs fronts
  • Marina Foïs et Eric Lartigau

Marina Foïs est une actrice et comédienne française. Après s’être faite connaître avec sa troupe de théâtre Les Robins des Bois, elle a conquis le cinéma français alternant entre comédies, drames et thriller. Femme d’humour au caractère affirmé, elle est aussi engagée sur de nombreux sujets sociétaux et investie dans les combats pour plus d’égalité et de transparence dans l’industrie du cinéma. 

L’enfance de Marina Foïs

Marina Foïs est née le 21 janvier 1970 à Boulogne-Billancourt, dans le département des Hauts de Seine.

Issue d’une famille aux origines variées (russe, italien, égyptien, allemand), elle est la cadette de sa fratrie, composée de deux plus jeunes sœurs, Elena et Giulia et d’un frère aîné, Fabio, décédé dans un accident d’avion en 1999.

C’est compliqué la mort d’un frère.

Dans un entretien pour le numéro de novembre 2010 de Psychologie Magazine, elle confie : “C’est compliqué la mort d’un frère… J’ai eu mal au ventre pendant deux ans après sa mort. […] Je me souviens de cette interview d’Emmanuelle Devos qui a perdu sa soeur et qui parlait d’amputation. Cela m’a énormément soulagé : elle a mis des mots sur mon histoire.”

Elle découvre le théâtre à 16 ans quand l’un de ses anciens baby-sitters, devenu metteur en scène, lui propose de jouer dans sa pièce, une adaptation de L’Ecole des femmes de Molière.

Ses débuts au théâtre

C’est au théâtre que Marina Foïs commence sa carrière en tant que comédienne.

Lors de ses cours de théâtre, dès l’âge de 20 ans, au cours Florent, elle rencontre ses futurs compagnons de scène : Pierre-François Martin-Laval, Jean-Paul Rouve, Elise Larnicol, Maurice Barthélémy et Pascal Vincent, élèves d’Isabelle Nanty.

Ensemble ils créent The Royal Imperial Green Rabbit Company, qui deviendra plus connu sous le nom Des Robins des bois. La troupe devient rapidement une référence dans le nouveau paysage comique français. Leur spectacle est repéré par Dominique Farrugia qui les invite sur sa chaîne Comédie, puis sur Canal + en 1999.

En parallèle, Marina Foïs fait ses premiers pas en tant qu’actrice dans le film de Gérard Jugnot Casque Bleu, sorti en 1994.

À partir de 2001, la troupe de théâtre décide de se libérer de ses obligations quotidiennes pour que chacun puisse se consacrer davantage au cinéma.

Une carrière hétéroclite

Dès 2002, Marina Foïs est à l’affiche du cultissime film Astérix et Obélix, mission Cléopâtre d’Alain Chabat.

Durant ses premières années en tant qu’actrice, elle obtient des rôles pour des comédies, un genre dans lequel elle excelle encore aujourd’hui. On la retrouve notamment dans La Tour Montparnasse infernale (2001), Filles perdues, cheveux gras (2002), Mais qui a tué Pamela Rose (2003), Le Raid (2003), J’me sens pas belle (2005) ou encore Un ticket pour l’espace (2006).

En 2004, les comédiens de la troupe Les Robins de bois se réunissent à nouveau pour tourner le fameux film préhistorique RRRrrrr!!!.

Puis en 2007, l’actrice opère un changement de genre. Elle se lance dans le drame, avec succès. Son rôle dans Darling de Christine Carrière lui vaut une nomination aux César dans la catégorie “meilleure actrice”.

Une preuve pour l’actrice que son talent va au-delà du seul genre de la comédie. Elle se laisse alors tenter par tous les styles : comédie, drame, thriller (L’homme qui voulait vivre sa vie, 2010), policier (L’Immortel, 2010). Aucun genre ne lui résiste.

En 2011, elle est une nouvelle fois nommée aux César en tant que Meilleure actrice, pour son rôle poignant dans le film dramatique de Maïwenn, Polisse. Elle sera nommée deux autres fois dans cette même catégorie en 2017 pour Irréprochable et en 2018 pour l’Atelier.

À partir de 2012, Marina Foïs est à nouveau en tête d’affiche de nombreux films. Des comédies, comme le film Maman aux côtés de Mathilde Seigner et Josiane Balasko, ou encore Papa ou Maman où elle joue un couple qui se dispute la non-garde des enfants, avec Laurent Lafitte. On la retrouve aussi dans des comédies dramatiques : en 2018, elle est dirigée par Gilles Lellouche dans le film Le Grand Bain, l’un des plus grands succès français de l’année.

Reconnue pour son talent d’actrice mais aussi pour son humour poignant et son sarcasme affirmé, Marina Foïs a été choisie comme Maîtresse de cérémonie pour animer les César de 2021.

Victime d’une agression sexuelle dans son enfance

En 2019, Marina Foïs déclare, dans le magazine Le Figaro Madame, avoir été victime agressée sexuellement par l’un de ses baby-sitter, vers l’âge de 8 ans. “Comme beaucoup de femmes, j’ai été victime d’abus sexuels”, confie-t-elle. 

Comme beaucoup de femmes, j’ai été victime d’abus sexuels

Un traumatisme qu’elle a mis beaucoup de temps à accepter : “Je peux, aujourd’hui, en parler calmement parce que c’est une histoire qui est intégrée depuis longtemps.”

Marina Foïs explique que ces événements ont eu un impact sur son développement personnel et sa confiance en soi : “Du jour au lendemain, j’ai cessé de porter des jupes et je me suis coupé les cheveux.” Elle explique que ces abus sexuels ont “perturbé” son “sentiment intérieur de féminité”.

  • Le mouvement #MeToo
  • Andréa Bescond : “J’avais 8 ans, un ami de mes parents m’imposait des séances de ‘chatouilles’…”

Son engagement sur plusieurs fronts

Tout comme sa carrière, Marina Foïs ne se limite pas à un genre. Engagée pour de nombreuses causes, elle participe à plusieurs événements caritatifs.

En 2013, elle apparaît dans un spot de l’Agence de la biomédecine pour encourager au don d’organes.

Début 2020, alors que l’affaire Polanski prend de l’ampleur, elle s’allie à près de 400 personnalités du cinéma pour dénoncer le dysfonctionnement de l’ancienne Académie. Un engagement sur le long terme pour une Académie plus transparente et plus diversifié, puisque l’actrice fait partie depuis septembre 2020 du nouveau conseil d’administration de l’Académie.

Marina Foïs et Eric Lartigau

Pendant neuf ans, Marina Foïs est en couple avec Maurice Barthélémy, l’un de ses camarades de scène de la troupe Les Robins des bois.

Je pense qu’il m’a sauvée.

Puis en 1999, elle se fiance avec le réalisateur français Eric Lartigau (La famille Bélier). Il se sont rencontrés pour la première fois sur le tournage de sketchs pour Les robins des bois.

Sur leur rencontre, elle se livre à Psychologie Magazine : “Je l’ai rencontré au moment de la mort de mon frère. Il n’a jamais eu peur de ma douleur, mais il m’a interdit de m’y enfermer. Très vite, il m’a forcée à regarder devant. C’était violent. Mais je pense qu’il m’a sauvée. Sans lui, sans cette envie qu’il porte en lui et qu’il m’a communiquée, je n’aurais pas fait la moitié de ce que j’ai fait.”

Le couple donne naissance à deux gardons, Lazare en 2004, et George en 2008.

Après avoir joué dans son film Un ticket pour l’espace (2005), elle avoue dans une interview pour Elle en 2010, que le tournage n’a pas été des plus faciles : “C’était n’importe quoi, j’ai tout mélangé, peut-être parce qu’on venait d’avoir notre premier enfant. Pendant le tournage, je n’ai jamais oublié qu’il était mon mec et je ne lui ai certainement pas rendu service.”

Les deux amants ne vivent pas ensemble. Marina Foïs vit avec ses garçons dans le IXe arrondissement de Paris, tandis que le réalisateur vit en banlieue. Un choix qui, pour l’actrice, préserve leur couple, expliquant dans une interview à Marie Claire, qu’elle a “besoin d’être seule chez moi à me gratter les couilles”.

  • Camille Cottin, du théâtre français à Hollywood
  • Léa Seydoux : “On a besoin de femmes fortes au cinéma”






Source: Lire L’Article Complet