Marine Le Pen prête à se venger d’Eric Zemmour ? Cette « occasion en or pour le finir »

De la défaite, Marine Le Pen a tout de même tiré une certaine gloire : celle d’un score historique pour l’extrême droite à l’élection présidentielle. Le cap est désormais sur les législatives et la candidate pourrait bien en profiter pour se venger de celui qui l’a critiquée toute sa campagne, Éric Zemmour.

La stratégie d’Éric Zemmour n’était clairement pas la bonne. Pendant toute sa campagne présidentielle, l’ex-journaliste du Figaro n’a cessé de critiquer sa concurrente directe, Marine Le Pen. En la réduisant à sa passion pour les chats, en remuant le couteau dans la plaie, ce dimanche 24 avril, en déclarant que le nom Le Pen était « frappé par la défaite pour la huitième fois ». Le tout en suggérant, ce même soir, une alliance entre Reconquête ! et le Rassemblement National pour les élections législatives. Osé. Seulement, pour remporter des sièges à l’Assemblée Nationale, Marine Le Pen n’aurait pas besoin d’Éric Zemmour, selon David Doukhan, rédacteur en chef du service politique du Parisien, dans l’édition de ce jeudi 28 avril.

 » ‘Si j’étais Marine Le Pen, je saisirais cette occasion en or pour le finir.’ Ce n’est pas un adversaire mais bien un ami de Zemmour qui prononce la sentence », lance-t-il d’abord, avant d’expliquer pourquoi, avec 41,5 % des voix au second tour de la présidentielle, Marine Le Pen n’a tout simplement pas besoin de Reconquête ! pour briller les 12 et 19 juin prochains aux législatives. « Elle fera, sur la seule marque RN, plus de 50 % dès le premier tour », rapporte-t-il d’un ministre, connaisseur de la carte électorale. L’héritière du Front National gagnerait certes quelques sièges de plus à l’Assemblée Nationale en s’alliant à l’ex-polémiste, mais pas assez pour avoir la majorité. « Alors à quoi bon s’encombrer d’un deal avec quelqu’un en qui vous n’avez aucune confiance ? », questionne David Doukhan.

>> PHOTOS – Marine Le Pen, Anne Hidalgo, Ségolène Royal : ces figures politiques trahies par des membres de leurs familles

Louis Aliot : « Éric Zemmour doit dégonfler sa tête qui est énorme »

Pour le RN, « finir Éric Zemmour » serait finalement assez simple. Il suffirait de le laisser, lui et son jeune parti, se lancer seul dans les législatives avec le risque élevé de n’obtenir aucun siège. Cela signerait la fin de Reconquête !, ou tout du moins sa désescalade sur l’échiquier politique français. Voilà, selon Le Parisien, le scénario le plus probable pour ces deux rivaux. Et l’on ne peut qu’y croire lorsque l’on entend Louis Aliot, porte-parole de Marine Le Pen, dire d’Éric Zemmour qu’il « doit dégonfler sa tête qui est énorme«  et « arrêter d’insulter les gens », sur les ondes de France Inter au lendemain du second tour de la présidentielle. Et Jordan Bardella, actuel président du Rassemblement National, moquer la « demande en mariage tout en finesse«  du leader de Reconquête !.

Crédits photos : Laurent Sanson/Panoramic/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet