Marlène Schiappa : cette « task force » qu’Emmanuel Macron lui a commandée

Après l’abstention record lors des dernières élections régionales, selon Le Parisien, Emmanuel Macron a chargé Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, de mobiliser les électeurs via une campagne de communication.

Au lendemain des dernières élections régionales, en juin dernier, Emmanuel Macron a regretté une « abstention abyssale » (65,7% au second tour), provocant une « alerte démocratique ». À l’époque, l’exécutif avait été lourdement critiqué pour ne pas avoir suffisamment communiqué sur la procédure de vote et les dysfonctionnements de distribution des programmes des candidats. Alors à six mois de la présidentielle, le président de la République, qui selon certains devrait officialiser sa candidature à l’élection en février, refuse de commettre deux fois la même erreur, peut-on lire ce vendredi 12 novembre dans Le Parisien.

Pour inciter les électeurs à se rendre dans les bureaux de vote, Emmanuel Macron a chargé la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa, récemment « horrifiée » par le fusil d’Éric Zemmour, de préparer une campagne de communication, qui devrait démarrer en janvier. Cette opération est divisée en deux volets : le premier se concentre sur les démarches à suivre et les dates à respecter pour s’inscrire sur les listes électorales, le second doit rapprocher les jeunes des urnes. Pour cette campagne 2.0, la ministre a mis en place une « task force » avec les plateformes web, selon nos confrères.

Il faut « réenchanter notre démocratie »

La lutte contre l’abstention, un combat qui se poursuit à l’Assemblée nationale. Une mission d’information parlementaire sur les mesures à prendre pour renforcer la participation aux élections a été lancée par le député de la Manche (LREM) Stéphane Travert. Elle vise à « réinterroger nos pratiques démocratiques et réfléchir aux moyens de réenchanter notre démocratie et la participation« , selon le parlementaire. Les députés interrogent les raisons du désintérêt des Français pour les élections, le mode de vote et le rôle des collectivités. Cependant, aucune mesure ne pourra être adoptée avant les élections de 2022, selon nos confrères. Emmanuel Macron, qu’une députée qualifie de « très mauvais DRH », pourrait néanmoins se servir de ses pistes pour alimenter son programme.

Crédits photos : Michael Baucher / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet