Martin Hirsch : ses échanges de mails très tendus

Jugé trop critique vis-à-vis d’Emmanuel Macron, le patron de l’AP-HP Martin Hirsch s’est écharpé, par mails interposés, avec un député de la majorité, a révélé Le Parisien ce vendredi 2 avril. Un échange électrique qui démontre, une fois encore, les tensions entre le milieu hospitalier et le président de la République.

A propos de


  1. Emmanuel Macron

Martin Hirsch, trop critique envers le président ? C’est en tout cas qu’estiment plusieurs élus de la majorité. Comme le révèle Le Parisien ce vendredi 2 avril, le patron des Hôpitaux de Paris (AP-HP) s’est vivement accroché avec Florian Bachelier, député (LREM) d’Ille-et-Vilaine, par mails interposés. En cause : une tribune dans le JDD signée par une quarantaine de directeurs de crise de l’AP-HP, dont Martin Hirsch, ce dimanche 28 mars. Ceux-ci remettent en cause la gestion de la crise sanitaire par l’exécutif, alors qu’une vague épidémique a déferlé sur les hôpitaux d’Île-de-France. Les signataires se disent contraints de bientôt faire “un tri des patients”, en raison d’un nombre insuffisant de lits en réanimation.

Une critique adressée à l’exécutif, et donc à Emmanuel Macron, qui n’a pas du tout été digérée par certains députés de la majorité. D’après un conseiller du gouvernement, Martin Hirsch aurait sciemment signé un texte “très orienté, pour faire du mal à Macron”. Pourquoi ? “C’est un proche d’Anne Hidalgo, il se voit en futur ministre de la Santé de la socialiste, croit savoir cette source interrogée par Le Parisien. La polémique autour de cette tribune a eu un effet boule de neige dans les rangs de la macronie. Sur le plateau de CNews, ce mardi 30 mars, Florian Bachelier a réitéré ces accusations de proximité – voire de collusion – entre la maire de Paris, candidate probable à la présidentielle de mai 2022, et Martin Hirsch, accusé d’être “le directeur de campagne de Madame Hidalgo”.

Ma réaction suite aux déclarations d’un député sur la chaîne CNEWS le 30 mars 2021 : la seule campagne que je mène n’est pas politique, elle est sur le front sanitaire, avec les soignants, pour les patients. pic.twitter.com/P7OXLyHMr1

“Une affabulation complète”

Martin Hirsch, ancien haut-commissaire à la Jeunesse du gouvernement Fillon, a répliqué aussi sec, à la fois sur Twitter et par l’intermédiaire d’un mail assassin adressé au député marcheur, également premier questeur de l’Assemblée nationale, ce mercredi 31 mars. “C’est une affabulation complète. Ni directeur, ni membre d’une campagne politique ou électorale, juste visiblement cible d’une campagne de calomnie que vous alimentez. […] Pensez-vous que le gouvernement laisserait à la tête de l’AP-HP un type qui aurait la tête tournée ailleurs pendant une crise de cette nature ?”, a-t-il fait savoir, dans un courriel révélé par Le Parisien.

Réponse aussi sèche de Florian Bachelier : “Quel est le nombre exact de lits en réanimation que vous avez créés depuis six mois ? Considérez-vous votre bilan personnel de gestion de crise parfaitement irréprochable ? Quel est le montant de la rémunération que consent à vous verser la République et donc les Français pour atteindre vos objectifs ?” Cette passe d’armes entre Martin Hirsch, à la tête du plus grand ensemble hospitalier de France, et le député Florian Bachelier traduit une certaine animosité entre les professionnels de santé et l’exécutif, en particulier Emmanuel Macron, au cœur de toutes les critiques. En demandant “un effort” supplémentaire aux soignants, en première ligne face au Covid-19 depuis un an, le chef de l’État s’est attiré les foudres du personnel hospitalier, qui reproche à l’État d’avoir lui-même supprimé des lits et des postes.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Hamilton / Pool / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet