Meghan Markle et Harry, des traîtres ? Une autre interview revient hanter la famille royale

Le 11 avril prochain, Netflix diffusera la célèbre interview de Diana sur la BBC. Un événement qui ne devrait en rien améliorer les relations entre les Sussex et la famille royale. Car Meghan Markle et le prince Harry ont signé il y a quelques mois un gros contrat avec la plateforme de streaming.

A propos de


  1. Meghan Markle


  2. Harry d’Angleterre

C’est une interview qui restera marquée dans les annales de la Couronne britannique. Le 20 novembre 1995, la BBC diffusait une émission dans laquelle le journaliste Martin Bashir interrogeait longuement la princesse Diana. Depuis son salon du palais de Kensington, la mère des princes William et Harry réglait ses comptes avec le prince Charles, mais aussi la famille royale. Elle y lançait cette célèbre phrase : Nous étions trois dans ce mariage“. Elle en disait également plus sur sa liaison avec James Hewitt, sa dépression et ses désordres alimentaires. Un entretien qui avait secoué la famille royale britannique. Et au grand désarroi de cette dernière, l’entretien maudit sera disponible sur Netflix à partir du 11 avril, dévoile le site spécialisé Royal Central.

Un élément qui ne devrait pas manquer de créer de nouvelles tensions entre Meghan Markle, le prince Harry et la famille royale britannique. Les Sussex ont en effet signé il y a quelques mois un juteux contrat avec Netflix (qui s’élèverait à 150 millions de dollars, à en croire certaines voix indiscrètes). La diffusion de cet entretien sur la plateforme ne devrait donc en rien améliorer les relations déjà difficiles entre le couple, considéré malgré lui comme complice de la plateforme, et la Firme. Car cette interview de Diana constitue un plaie encore ouverte pour la Couronne.

Interview entachée d’un scandale de manipulation

Surtout, l’entretien de la princesse sur la BBC a récemment été entaché par un scandale. Le directeur général de la BBC, Tim Davie, a dû s’excuser en novembre dernier auprès du frère de Diana, Charles Spencer. En effet, le journaliste Martin Bashir aurait utilisé de faux relevés bancaires – falsifiés par un graphiste de la BBC – pour gagner la confiance de Diana et lui aurait assurée qu’elle était mise sur écoute et espionnée par le MI5. Ceci dans le but de l’obliger à accepter l’interview. “Nous prenons cela très au sérieux, nous voulons la vérité”, affirmait Tim Davie, qui a décidé de relancer une enquête interne. Des rebondissements qui devraient être racontés dans le documentaire diffusé sur Netflix, et devrait plonger à nouveau la Couronne dans de mauvais souvenirs.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet