Meghan Markle et Harry “sous pression” : Netflix exige “des preuves” de leur travail à venir

Meghan Markle et Harry croulent sous les contrats avec Google, Spotify ou encore Netflix depuis qu’ils ont quitté la famille royale. Si bien que le couple n’arrive plus à suivre…

Digne d’une série télévisée ! Samedi 15 janvier, le journal Express UK a révélé que la société de streaming Netflix mettait sous pression Meghan Markle et Harry. Pourquoi ? Afin qu’ils livrent du contenu spécifique pour la plateforme américaine, fruit de leur contrat établi en avril 2021. Neil Sean, un expert de la famille royale, a déclaré sur sa chaîne YouTube : « Cela les met sous pression, non seulement pour produire, mais également pour s’assurer qu’ils produisent face à un large public, et que leur contrat leur permet d’accéder à la deuxième phase ». Il a ajouté que le couple devrait fournir « des preuves qu’ils sont bien à la tâche ».

Depuis qu’ils ont pris leur indépendance de la famille royale en 2020, Meghan Markle et Harry signent leurs propres contrats, et le premier vaut 130 millions d’euros. Sauf que le prince, en particulier, en a peut-être signé trop d’un coup. En avril 2021, le fils de Diana et Netflix se sont alliés pour la réalisation d’un documentaire sur les Invictus Games, une compétition pour les soldats et vétérans de guerre, qui lui tient particulièrement à cœur. Pour cause : le prince Harry est à l’origine de ces jeux. En septembre dernier, alors qu’il n’a pas livré un seul contenu à Netflix, le fils du prince Charles a signé un nouveau document, avec Google cette fois. Ce partenariat visait à promouvoir des voyages durables, en associant son entreprise Travalyst au géant américain. Mais cela lui a donné encore plus de pain sur la planche…

Meghan Markle et Harry, novices en la matière

Neil Sean, dans sa vidéo YouTube, a ainsi alarmé : “Harry et Meghan sont novices dans ce domaine, donc l’argent qu’ils ont déjà de Netflix va être bouffé par les professionnels qu’ils vont employer”. Le géant du streaming n’en est pas à son premier candidat pour obtenir du contenu historique : avant le couple royal, Netflix a fait appel à la productrice Jemima Khan, une amie proche de la princesse Diana. Sauf que l’histoire s’est mal terminée… La fille du milliardaire James Goldsmith avait commencé à travailler sur la dernière saison de The Crown, quand elle a estimé le scénario “irrespectueux” et pas assez « compatissant » envers la mère du prince Harry. Elle a donc claqué la porte des bureaux de Netflix. À voir quelle va être la fin de cette série royale, avec Meghan et Harry.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Backgrid UK/ Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet