Meghan Markle gagne son procès contre le tabloïd britannique qui avait publié la lettre adressée à son père

La justice britannique a donné gain de cause à Meghan Markle, ce jeudi 11 février. L’ancienne actrice et épouse du prince Harry a gagné son procès pour “atteinte à la vie privée” pour “publication illégale d’une lettre privée” contre Associated Newspapers, société éditrice des tabloïds britanniques Daily Mail, Mail on Sunday, et du site du premier, Mail Online, annonce l’AFP, notamment reprise par France 24.

Une victoire importante dans la guerre menée par le couple Meghan et Harry contre les tabloïds.

Une lettre de reproches

En février 2019, le Daily Mail avait publié des extraits de la lettre que Meghan Markle avait envoyée à son père, Thomas Markle, en août 2018, trois mois après son mariage au prince Harry, en 2018. 

Dans cette lettre, la duchesse de Sussex faisait des reproches à son père. Thomas Markle ne s’était pas rendu à la cérémonie à cause de soucis de santé, et avait tenu des propos désobligeants à son égard dans diverses interviews.

Quelques mois avant le mariage princier, Thomas Markle s’était aussi attiré la risée en posant pour des clichés de paparazzis rémunérés, où il faisait semblant de se préparer à l’arrivée de sa fille dans la famille royale britannique. 

Après cette lettre, Meghan Markle a coupé les ponts avec son père. Il y a quelques mois, celui-ci s’est plaint de n’avoir jamais rencontré son petit-fils, Archie.

  • Les SMS inquiets de Harry et Meghan à son père Thomas Markle, quelques jours avant leur mariage
  • “Je l’ai vue souffrir trop longtemps” : inquiet pour Meghan Markle, le prince Harry s’en prend aux tabloïds

Une lettre “intrinsèquement privée”

Pour le juge Mark Warby, la publication d’extraits de cette lettre par l’Associated Newspapers était “manifestement excessive et donc illégale”, cite l’AFP. 

“Pour résumer, c’était une lettre personnelle et privée. La majorité de ce qui a été publié concernait le comportement même de la requérante, ses sentiments d’angoisse concernant le comportement de son père (…) et la rupture entre eux qui en a découlé”, a-t-il défendu. “Ce sont des choses intrinsèquement privées et personnelles.”

Le juge Warby avait été invité par les avocats de Meghan Markle à prononcer un “jugement sommaire”, et ainsi, éviter un procès retentissant où la vie privée de leur cliente auprès pu être étalée. 

De son côté, l’Associated Newspapers a affirmé que la publication de la lettre avait été voulue par les responsables de la communication du palais, relevant d’une “stratégie médiatique”. Ce que Meghan Markle a démenti. La société éditrice s’est dite “déçue” du jugement, et réfléchir à faire appel.

Meghan Markle l’a également poursuivie pour violation des droits d’auteur. Une auditience aura lieu le 2 mars, pour déterminer des “prochaines étapes” de la procédure.

“Pratiques illégales et déshumanisantes”

Dans un communiqué, notamment relayé par Vanity Fair, Meghan Markle s’est dite “reconnaissante que la cour ait demandé des comptes à Associated Newspapers et The Mail on Sunday pour leurs pratiques illégales et déshumanisantes”. 

Les dégâts qu’ils ont causés, et continuent à causer, sont encore profonds.

“Pour ces médias, ce n’est qu’un jeu”, estime la duchesse de Sussex. “Pour moi et tant d’autres, cela affecte la vraie vie, de vraies relations, et une vraie tristesse. Les dégâts qu’ils ont causés, et continuent à causer, sont encore profonds. […] Mais aujourd’hui, avec cette victoire compréhensive sur les faits d’atteinte à la vie et de violation des droits d’auteur, nous avons tous gagné. […] Je partage cette victoire avec chacun d’entre vous, parce que nous méritons tous la justice et la vérité, et nous méritons tous mieux.” 

Depuis leur éloignement de la famille royale au printemps 2020, le couple vit en Californie, avec leur fils Archie. Meghan et le prince Harry ont signé des contrats de production de contenus éditoriaux avec Netflix et Spotify. 

  • Meghan Markle révèle avoir fait une fausse couche dans un texte bouleversant
  • “Meghan Markle était une opportunité pour la famille royale, mais l’institution l’a laissée tomber”

Source: Lire L’Article Complet