Meghan Markle se moque de ce qu’on pense d’elle, ce qui lui importe par-dessus tout

Depuis son mariage avec le prince Harry, Meghan Markle s’efforce d’utiliser son titre de duchesse de Sussex pour défendre les causes qui lui tiennent à cœur. Quitte à ce que sa personnalité et les messages qu’elle cherche à transmettre ne plaisent pas à tout le monde.

Meghan Markle le savait bien, en intégrant la famille royale, elle allait continuellement être sous le feu des projecteurs. Déjà habituée à être au centre de l’attention en tant qu’actrice, la duchesse de Sussex ne s’attendait peut-être pas cependant à faire l’objet d’autant de critiques. Accusée d’être une manipulatrice, et même de nuire à la famille royale d’après un sondage choc dévoilé récemment, Meghan Markle n’aurait en réalité que faire de ces « on dit », révèle le média britannique Express. Plus encore, la mère du petit Archie aurait décidé de mettre cette attention, même mal-intentionnée, au service de causes importantes pour elle.

C’est pour cette raison que Meghan Markle a créé une collection de vêtements destinées aux femmes qui travaillent, et dont une partie des recettes est reversée à des associations féministes. C’est aussi dans cette ambition d’être une voix pour ses contemporaines que la duchesse de Sussex a visité une boulangerie sociale, The Luminary Bakery, qui aident les femmes victimes d’abus, en situation de précarité ou marginalisées à retrouver un emploi, rapporte Express. Pour elle, pas question donc de se contenter de ses obligations royales, et encore moins de « rester à sa place », que cela plaise ou non.

Une notoriété utile

Après la visite de The Luminary Bakery, la duchesse de Sussex aurait ainsi confié à la journaliste du Telegraph Byrony Gordon, dont les propos ont été rapportés par Express, « se moquer de ce que l’on pense d’elle et se soucier davantage du fait que l’on entende ce qu’elle a à dire ». Aux femmes qu’elle a rencontrées à la boulangerie, Meghan Markle aurait également expliqué : « L’une des choses que j’ai réalisées, c’est que l’on attend quelque chose de moi lorsque je me rends quelque part. » Meghan Markle semble donc avoir bien intégré et tourné à son avantage l’adage « que l’on en parle en bien ou en mal, l’important, c’est qu’on en parle. »

Crédits photos : ALPR/AdMedia/SIPA

Source: Lire L’Article Complet