Meghan Markle, victime de déstabilisation ? La Couronne la mouche sans appel

Accusés de harcèlement par leur ancien staff, Harry et Meghan Markle ont dénoncé une campagne de désinformation orchestrée par le palais de Buckingham. De son côté, la famille royale britannique a démenti être à l’origine d’une quelconque manœuvre.

A propos de

  1. Meghan Markle

  2. Harry d’Angleterre

L’ambiance se tend chaque jour un peu plus entre les Sussex et le reste de la famille royale britannique, à l’approche de la très attendue interview de Meghan et Harry, par Oprah Winfrey ce dimanche 7 mars. Nouveau rebondissement en date : la duchesse de Sussex est visée par des accusations de harcèlement moral de la part de son ancien staff, au palais de Buckingham, révélées par le Times ce mercredi 3 mars. Plus précisément, l’ancienne actrice de la série Suits a fait l’objet d’une plainte pour intimidation et harcèlement déposée par l’un de ses anciens conseillers en communication, Jason Knauf, également l’un des hommes de confiance de William et Kate. Celui-ci aurait appuyé son témoignage sur les propos de trois anciens collaborateurs, qui reprochent à Meghan Markle son comportement “totalement inacceptable” et “humiliant” envers les assistants du château. Le couple, dont l’interview-choc promet son lot de révélations sur CBS, a dénoncé une campagne de “désinformation trompeuse et nuisible” orchestrée par le palais.

Selon les avocats de Meghan Markle, le palais de Buckingham aurait utilisé le Times pour “colporter un récit totalement faux”. De son côté, la couronne britannique a nié toute implication dans une quelconque campagne en diffamation, par l’intermédiaire d’une source proche de la famille royale auprès du Daily Mail. Si le palais de Buckingham a refusé de s’exprimer publiquement sur le fond de l’affaire, l’entourage du château a fait savoir que ces plaintes à l’encontre de Meghan Markle n’avaient pas été orchestrées par les membres de la famille royale. À l’heure actuelle, ceux-ci restent “concentrés sur les soucis de santé du prince Philip”, actuellement hospitalisé pour une infection. Le timing de diffusion de l’entretien, programmé alors que le grand-père d’Harry a été placé en observation en raison d’antécédents cardiaques, a d’ailleurs été vivement reproché au couple.

Attaquée de toutes parts

Dans les faits, Meghan Markle est accusée d’avoir poussé à bout deux collaborateurs et “sapé la confiance en elle” d’une troisième assistante. La maman d’Archie, enceinte de son second enfant, aurait été “cruelle” envers son personnel. Cette affaire embarrassante pour la duchesse de Sussex vient s’ajouter à une autre révélation du Times : en octobre 2018, la comédienne américaine aurait choisi de porter des boucles d’oreilles offertes par Mohammed ben Salmane, trois semaines après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, commandité par le prince saoudien d’après la CIA. Et ce, en étant au courant de leur provenance. Depuis son arrivée dans la vie d’Harry, Meghan Markle a été l’objet d’attaques de toutes parts, tant des médias que de l’opinion publique. Son interview ce dimanche, aux côtés d’Harry, devrait apporter du grain à moudre à ses détracteurs.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Backgrid UK/ Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet