Ménopause : la femme de Rod Stewart cash sur son expérience

Âgée de 50 ans, Penny Lancaster a décidé de parler ouvertement d’un sujet sensible : la ménopause. Sur le plateau de l’émission Loose Women, la femme de Rod Stewart est revenue sur l’impact au quotidien de cet état physiologique.

Un sujet qui touche les femmes du monde entier mais qui est encore tabou. Ce lundi 27 septembre, Penny Lancaster a décidé de briser le silence en parlant ouvertement de la ménopause. Sur le plateau de l’émission britannique Loose Women, la femme de Rod Stewart a été submergée par l’émotion. Après avoir parlé de son médecin « incroyable » qui l’aide au quotidien, l’ancienne mannequin n’a pas pu retenir ses larmes. Face à ses co-stars du programme, la femme de 50 ans s’est confiée sur les conséquences désastreuses de ce changement hormonal : « Vous allez prendre un café avec un ami et il vous demande si vous allez bien. Et puis vous fondez en larmes et vous ne savez pas pourquoi vous pleurez.« 

Touchée par l‘émotion de sa collègue, la co-animatrice Ruth est venue lui tendre un mouchoir pour essuyer ses larmes. Depuis l’apparition des premiers signes de ménopause, Penny Lancaster a totalement été dépassée par son anxiété. La femme du célèbre rockeur a profité de son temps de parole pour sensibiliser les jeunes médecins généralistes, souvent peu au courant de ce phénomène. Mise sous antidépresseurs par son médecin de l’époque, la mannequin britannique s’est rapidement retrouvée coincée dans un cercle vicieux. Heureusement, la présentatrice de télévision a finalement trouvé la solution : « J’ai eu des conseils pour voir un spécialiste et depuis six semaines je suis sous traitement THS, j’ai arrêté les antidépresseurs et je suis en train de trouver un équilibre.« 

La communication, une « priorité »

En couple avec la star du rock Rod Stewart depuis 1999, Penny Lancaster est maman de deux enfants, Alastair et Aiden. Très proche de son mari, la mannequin de 50 ans a encouragé toutes les femmes à communiquer avec leur conjoint. « Pouvoir en parler à mon mari a été la priorité numéro un », a-t-elle expliqué dans l’émission. Compliquée à vivre au quotidien, la ménopause ne doit plus être un tabou, au contraire. Il est impératif d’en parler à son entourage et de recevoir le soutien nécessaire. Malgré une anxiété toujours présente, la Britannique va beaucoup mieux : « J’ai arrêté les sueurs chaudes », a-t-elle conclu.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Agence / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet