"Mes fonctions prennent fin demain" : ce jour où Emmanuel Macron a pensé à démissionner

Dans le livre Chérie, j’ai rétréci la droite, à paraître le 19 novembre 2021 aux éditions Robert Laffont, Nathalie Schuck et Olivier Beaumont s’intéressent de très près au mandat d’Emmanuel Macron. Un poste que le Président a bien failli abandonner.

  • Emmanuel Macron

Une décision qui aurait pu changer le cours de l’histoire. Le 19 novembre 2021, Nathalie Schuck et Olivier Beaumont dévoilent Chérie, j’ai rétréci la droite, publié aux éditions Robert Laffont, dans lequel les deux journalistes évoquent en détail la relation qu’entretient Emmanuel Macron avec l’un de ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy. Il faut dire qu’entre les deux hommes, c’est bien souvent je t’aime moi non plus. Malgré l’amitié qui unit leur épouse respective, ils n’ont pas toujours été tendres l’un avec l’autre. Pire encore, le mari de Carla Bruni n’a pas hésité à attaquer le Président sur sa vie de famille ou encore sur « son manque d’autorité ». Emmanuel Macron, lui, garde la même ligne de conduite : la rigueur et la discipline, sous le regard attentif de sa femme Brigitte. Pourtant, comme le racontent les deux auteurs, le Président a bien failli jeter l’éponge.

« Ce serait un coup de maître… »

Comme le raconte Télé Loisirs le 18 novembre, les faits remonteraient au 8 mars 2021, lors des célébrations de la Journée internationale des droits des femmes. Alors qu’il discute avec l’un de ses conseillers, Alain Minc, ce dernier imagine une idée saugrenue pour « sortir le quinquennat de la torpeur » : « Tu vas à la télévision le 15 septembre prochain et tu dis aux Français […] : Il y a un évènement qui n’a lieu que tous les 13 ans et demi : la présidence française de l’Union Européenne. Vous me voyez, moi, faire campagne depuis l’Élysée ? Je vous annonce que mes fonctions de président de la République prennent fin demain à midi« , explique-t-il.

Surpris, Emmanuel Macron ne va pas immédiatement refuser l’idée. Au contraire ! Il va même accepter d’y réfléchir : « Emmanuel Macron étudie la proposition d’Alain Minc. Elle tourne dans sa tête, virevolte. Il joue avec. Elle lui ressemblant tant. Ce serait un coup de maître », écrivent Nathalie Schuck et Olivier Beaumont. Curieux, le Président demande à son conseiller « d’affiner les détails juridiques ». « Tout cela se regarde de près. Mais cela se regarde en effet. Quand tu es prêt, tu me dis », glisse Emmanuel Macron à son vieil ami. Au dernier moment, le chef d’État fera marche arrière et refusera de quitter son poste à l’Élysée.

Source: Lire L’Article Complet