Michel Berger : 30 ans après sa brutale disparition, de troublantes révélations sur les circonstances de sa mort

Ce jeudi 28 avril 2022 sur le plateau de « C à vous », Yves Bigot a évoqué la brutale disparition de Michel Berger survenue en 1992. L’occasion pour lui de lever le voile sur l’état de santé du chanteur qui a longtemps été au cœur d’innombrables spéculations…

Le 2 août 1992, Michel Berger mourrait – à 44 ans – d’une crise cardiaque foudroyante alors qu’il disputait un match de tennis. A l’époque, l’artiste laisse derrière lui des proches éplorés et des fans inconsolables. À l’occasion du 30ᵉ anniversaire de sa mort, le journaliste Yves Bigot a décidé de dévoiler une nouvelle édition de la biographie de Michel Berger (ed Seuil ndlr).

Ce jeudi 28 avril 2022, Anne-Elisabeth Le Moine et ses chroniqueurs ont eu l’honneur de l’accueillir sur le plateau de C à vous. Face caméra, l’animatrice l’a interrogé sur la disparition du célèbre chanteur. L’occasion pour Yves Bigot de faire quelques révélations sur l’état de santé de la star. Selon lui, Michel Berger était bel et bien « atteint d’une pathologie cardiaque » mais il n’en serait jamais soucié.

D’après Yves Bigot, l’heureux papa de deux enfants était aussi connu pour avoir un caractère « pressé ». Au quotidien, il était d’ailleurs un bourreau du travail. « Il avait toujours 3 ou 4 projets en même temps + 2 ou 3 d’avance en plus. L’idée de perdre du temps à se faire soigner voire éventuellement d’être arrêté ne rentrait pas du tout dans ses plans. Surtout à ce moment-là. Il était à un tournant de sa vie et de sa carrière », a analysé Yves Bigot.

« Il était vraiment sous une pression… »

Bosseur né, Michel Berger aimait multiplier les projets au point d’en délaisser sa santé. « Il y avait cet album en duo avec France Gall et une tournée prévue pour eux à la rentrée. Il y avait la présentation à Londres de la version anglaise de Starmania, c’était son rêve de le présenter à Broadway et dans le West-End à Londres », a précisé le biographe.

De plus, sa vie privée était loin d’être un long fleuve tranquille. « Il y avait une autre histoire d’amour parallèle [avec Béatrice Grimm, ndlr] qui venait compliquer les choses. Et ce qui compliquait aussi beaucoup les choses, c’était la maladie [mucoviscidose, ndlr] de Pauline, la fille de Michel et France dont il savait qu’elle mourrait bientôt », a renchéri Yves Bigot et de conclure non sans amertume : « Il était vraiment sous une pression absolument incroyable au moment où il a disparu.»

N.B

à voir aussi :

Source: Lire L’Article Complet