Michel Cymes s’en prend à nouveau aux antivax : « Il faut qu’ils se regardent dans la glace »

Ce mardi 12 octobre, Michel Cymes s’est emporté contre les antivax dans une vidéo diffusée sur Yahoo! Actualités. Le médecin a notamment mis en cause la responsabilité des soignants refusant le vaccin dans la circulation active du Covid-19.

Le médecin le plus connu de la télévision – avec Didier Raoult – s’est de nouveau renfrogné ce mardi 12 octobre. Dans une vidéo d’un peu plus d’une minute diffusée sur Yahoo! Actualités, Michel Cymes s’en est pris aux antivax qui continuent à manifester dans les rues depuis plusieurs semaines : « Il faut que les antivax se regardent dans la glace le matin en se disant : ‘Oui, je peux tuer des gens dans la journée’ », s’est énervé l’ancien médecin de l’hôpital européen Georges Pompidou en soulignant que « le virus circule encore, il y a des gens fragiles qui vont être contaminés, qui vont probablement mourir. »

D’un ton sec, Michel Cymes a avoué : « Je refuse de débattre avec des antivax », en s’en prenant tout particulièrement à ses collègues exerçant dans le domaine de la santé : « Je pense qu’un jour, il faudra demander des comptes à ceux qui ont été médecins ou infirmières, et qui ont refusé de se faire vacciner pour des raisons qui leur sont probablement personnelles », a déclaré l’animateur de l’émission de santé Ça ne sortira pas d’ici ! Au contraire, Michel Cymes a ajouté : « Je ne m’apitoie absolument pas sur le sort des infirmières ou des médecins qui ont fini par quitter ce métier parce qu’ils n’ont pas voulu se faire vacciner. C’est leurs choix. C’est leurs problèmes. »

Michel #Cymes : "Il faut que les antivax se regardent dans la glace le matin en se disant : "Oui, je peux tuer des gens dans la journée"" https://t.co/l4fMGDmOJf

Les antivax ? “Des égoïstes !”

En août dernier sur Europe 1, l’ancien animateur du Magazine de la santé avouait déjà sa rancœur envers les personnes refusant de se faire vacciner contre le coronavirus. Interrogé par la radio, celui qui a vécu son dernier jour en tant que médecin il y a peu s’agaçait : « Il y a 200 000 personnes égoïstes qui se baladent dans les rues en criant des slogans, dont certains dépassent complètement le cadre sanitaire. » Pourtant, au début de la crise sanitaire, en mai 2020, le médecin lui-même faisait l’objet de critiques à cause de ses propos sur le virus. Il avait avoué « Je me suis fait dézinguer sur Internet. » Aujourd’hui, Michel Cymes a pris le contre-pied de ses détracteurs.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Jack Tribeca / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet