Michel Drucker recadré par sa belle-fille Stéphanie Jarre : elle s'explique en interview

Alors qu’il s’apprête à remonter sur scène pour présenter son nouveau spectacle intitulé "De vous à moi", Michel Drucker inquiète de plus en plus sa famille. Cette fois, c’est sa fille adoptive, Stéphanie Jarre qui s’est exprimée dans la presse pour faire des reproches à son père.

Pas question pour Michel Drucker, de revoir son planning de travail même après sa longue hospitalisation qui a failli virer au drame. En septembre 2020, le célèbre animateur de France 2 entrait à l’hôpital pour une opération du coeur. Sa convalescence s’est malheureusement transformé en cauchemard car une infection résultant de l’intervention a bien failli le conduire à l’amputation…

Quelques mois seulement après cette épreuve, le présentateur reprenait le chemin du travail et donc les commandes de son émission « Vivement dimanche ». En plus de travailler sur un nouveau format de l’émission, Michel Drucker a aussi bossé sur l’écriture d’un livre racontant son périple à l’hôpital. Le 14 janvier prochain, c’est sur scène que nous pourrons le retrouver puisqu’il s’apprête à remonter sur scène pour présenter son nouveau spectacle baptisé « De vous à moi ». « Pendant les fêtes, je ne me suis pas reposé un instant. J’ai voulu faire du gai avec du triste. Je veux que les gens se marrent en me voyant m’amuser. D’ailleurs, je souris. Ce que je m’interdisais avant. En deux mots, je me lâche » explique d’ailleurs l’animateur de 79 ans dans les colonnes du Parisien de ce dimanche 9 janvier 2022.

Pour ce show, Michel Drucker a travaillé avec sa fille adoptive, Stéphanie Jarre.  « La scène ? Même sur son lit d’hôpital, il ne pensait qu’à ça. Plus qu’à son retour à la télé, d’ailleurs ! Il aime le contact avec le public qui ne le connaissait qu’à travers l’objectif d’une caméra. Pour lui, c’est jouissif » a-t-elle expliqué dans Le Parisien.

Malgré leur relation placée sous le signe du respect, la jeune femme n’hésite pas à faire preuve de fermeté quand il faut : « On se connaît par cœur, alors je ne lui cache rien. Quand ça ne va pas, je ne prends pas de gants. Idem quand il fait des écarts de texte. On a bataillé pour ça. Maintenant qu’on est sur des rails, il peut se permettre quelques impros ».

Aliénor de la Fontaine  

Source: Lire L’Article Complet