Michel Drucker : son chirurgien se confie, « J’avais la pression sociale »

Pour célébrer sa guérison et montrer sa reconnaissance envers le personnel soignant, Michel Drucker a rendu une visite amicale au service de cardiologie de l’hôpital Georges-Pompidou. L’occasion pour son chirurgien de revenir sur son opération.

Michel Drucker a vécu de terribles épreuves. Le célèbre visage de France Télévisions est revenu de très loin. En septembre dernier, il a été victime d’une infection, à la suite d’un soin dentaire, qui a mal tourné. “Contre toute attente, ils se sont aperçus que j’avais les artères bouchées et qu’il fallait faire un triple pontage“, nous a-t-il confié avant de préciser : Je suis resté neuf heures et demie sur la table d’opération, avec une anesthésie de quinze heures. Michel Drucker est un battant et son personnel soignant reste impressionné par sa force et son courage. D’ailleurs, le présentateur, “de retour à la vie”, a tenu à faire une visite amicale à ceux qui lui ont sauvé la vie et qui se sont occupés de lui pendant de longues semaines. Lors de cette rencontre, le présentateur de “Vivement Dimanche” ainsi que les chirurgiens qui l’ont opéré sont revenus sur cette période lors d’une interview accordée au Parisien et publiée ce samedi 5 juin. Comme ils l’ont affirmé, la pression était à son comble.

Paul Achouh, qui a réalisé son triple pontage, a reconnu avoir ressenti un sentiment particulier en opérant Michel Drucker. “J’avais la pression sociale, évidemment“, a-t-il concédé avant d’ajouter en nuançant : “Mais une fois au bloc, c’est un patient comme un autre. Et comme c’est une chirurgie de sauvetage non-programmée, on a encore moins le temps de stresser.” Cette opération n’était pas sans danger. Le professeur Albert Hagège, en charge du département de cardiologie de l’Hôpital européen Georges-Pompidou a reconnu : L’opération comportait un risque à deux chiffres, ce qui est beaucoup. Il avait même été contraint de se préparer au pire scénario avec son célèbre patient : “On avait d’ailleurs évoqué ce qu’on devait faire en cas d’état végétatif au réveil.”

Prénommé Fiacre Diocard

L’animateur, âgé de 78 ans, a donc tenu à remercier tout le personnel soignant de l’hôpital qui a été aux petits soins pour lui et quelques secrets ont été révélés. Pour tenter de rester anonyme, Michel Drucker avait un pseudonyme. Il se faisait appeler Fiacre Diocard. “On l’appelait M. Diocard même si on savait tous que c’était Michel Drucker“, a affirmé une infirmière. D’ailleurs, en se baladant dans les couloirs, d’autres infirmières l’ont reconnu et se sont amusées à lui demander : “Alors ? Comment va M. Diocard ?” Et la réponse du trublion n’a pas tardé : “Fiacre Diocard est parti, Michel Drucker est revenu.” Une belle conclusion à son calvaire.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Guillaume Gaffiot/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet